Actualités : Le Rassemblement pour la laïcité dénonce le projet de loi 59

Audition, Rassemblement pour la laïcité (vidéo), représenté par André Lamoureux et Leila Bensalem, devant la Commission des institutions, 2015-09-22, Assemblée nationale, Québec, Québec

(1:45) Nous nous dissocions de la proposition visant à policer et sanctionner les discours haineux ou incitant à la violence. Nous avons beaucoup de réserves sur ces dispositions. Le RPL propose plutôt un certain nombre de recommandations visant à contrer et endiguer la montée de l’intégrisme au Québec, surtout l’intégrisme islamique, lui-même source, à notre avis, de discours haineux.

(2:30) À propos des discours haineux, nous sommes déçus de voir le virage de 180 degrés effectués par le gouvernement sur la question de l’intégrisme. En 2013, lors de son assermentation à titre de député d’Outrement, Philippe Couillard déclarait avec force vouloir poursuivre sans relâche les intégristes. Par la suite il s’est ravisé et la lutte contre l’islamisme s’est envolée en fumée. Le premier ministre a expliqué que l’intégrisme était une affaire privée et que cela ne nuisait à personne. Kathleen Weil a même indiqué que ça ne la dérangeait pas de travailler avec un intégriste. Pendant des mois les ministres ont martelé à l’unisson qu’il faudrait plutôt combattre l’islamophobie, la xénophobie, le racisme et les discours haineux, puisqu’ils seraient à la source des humiliations et des discriminations vécues par les musulmans, et par ricochet de la radicalisation des jeunes et moins jeunes vers l’islamisme et le djihadisme. Jacques Frémont a même prétendu sur les ondes de Radio-Canada qu’il y avait une montée de l’intolérance au Québec. Cela a donné lieu au projet de loi 59 qui vise à policer les discours haineux.

(5:00) Il faudrait que vous compreniez que l’expression « discours haineux » c’est tout particulièrement la rhétorique de la mouvance islamiste pour casser toute critique des ses dogmes rétrogrades. C’est sa marque de commerce. Mme Vallée, vous vous trompez de cible. Ce ne sont pas les discours haineux ou l’islamophobie qui sont la source de la stigmatisation ou la marginalisation des musulmans. C’est l’intégrisme, et tout particulièrement l’idéologie islamique qui avec leurs préceptes rétrogrades nourrissent des réactions légitimes de rejet parmi les citoyens québécois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*