Actualités : La pièce « Djihad » censurée à Québec

Lever la censure sur la pièce «Djihad», Djemila Benhabib, Le Devoir, 2017-03-13

L’automne prochain, les élèves québécois ne verront pas la pièce de théâtre belge Djihad, d’Ismaël Saïdi. La ville de Québec a pris la décision d’annuler une vingtaine de représentations du spectacle prévues dans des écoles de la ville. Nos bureaucrates ont revêtu l’habit des censeurs pour mettre à l’index une création théâtrale, laissant entendre par le fait même que l’art est dangereux, nocif, destructeur pour ces êtres fragiles que sont nos enfants. Attention, danger ! Alors, autant éloigner leurs esprits du mal, c’est-à-dire de la pensée.

Comme beaucoup de mes concitoyens, cette décision de la ville me révolte au plus haut point et me rappelle l’annulation de la conférence que je devais prononcer à la Maison de la littérature de Québec le 12 février dernier. Grâce à la protestation populaire, la conférence est reprogrammée, le 3 mai. Chers compatriotes, organisons la résistance de nouveau ! Je vous demande de monter au front, encore une fois, pour faire reculer la censure. Djihad met en scène l’histoire de trois gamins bruxellois oisifs qui s’envolent sur le front syrien à la recherche de sens. Parler de l’incroyable capacité d’attraction de Daech qui fauche la vie de nos jeunes, vous n’y pensez tout de même pas ? Taire la réalité. Réduire les horizons. Cacher la vérité. Javelliser le discours. Mais au nom de quoi ?

[…] la ville reproche à Ismaël Saïdi d’aborder le phénomène de la « radicalisation » par le prisme « exclusif » de l’islamisme. Pour gagner les faveurs du maire Labeaume, il aurait fallu noyer le poisson dans l’eau, saucissonner la pièce en autant de radicalismes possibles quitte à faire un catalogue IKEA des radicalismes. On croit rêver. Vous souhaitez explorer le phénomène de la radicalisation des musulmans ? Bien. Pour ce faire, avez-vous réfléchi à la radicalisation des bouddhistes et à celle des amoureux des baleines ? […]

Djemila Benhabib se bat inlassablement pour la liberté d’expression et contre les Islamistes qui menacent cette liberté.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*