Solidarité avec Raif Badawi


2015-12-04: Signez la pétition !
Premier ministre Justin Trudeau :
Émettre à Raif Badawi un sauf conduit pour le Canada
afin d’accélérer sa libération.


2015-09-11 : Lancement de la Fondation Raif Badawi pour la liberté

Fondation Raif Badawi

Le 11 septembre 2015, Des proches du blogueur Raif Badawi, dont sa femme Ensaf Haidar, ont lancé la Fondation Raif Badawi pour la liberté. À Berlin, à la Deutsche Welle à 10 h et ensuite, à Montréal.


  • 2015-05-07: À vous d’agir, M. Harper, lettre de l’auteur Michel Marc Bouchard au premier ministre du Canada. Une citation :
    « À l’heure où votre gouvernement impose des sanctions à plus d’une vingtaine de pays, dont plusieurs en raison de violations de droits de la personne, vous avez répondu que Raif Badawi n’était pas citoyen canadien et que vous étiez limité dans les mesures que vous pouviez prendre en son nom. Rappelez-vous, monsieur Harper, que le Canada a œuvré activement à la libération de Nelson Mandela et de Aung San Suu Kyi, sans qu’ils soient citoyens canadiens.
    En mars, la cause du blogueur a été renvoyée devant la Cour criminelle saoudienne. Raif Badawi pourrait y être à nouveau jugé pour apostasie, soit l’abandon de la foi musulmane ce qui pourrait le mener à la peine capitale.
    L’Arabie saoudite est le deuxième marché d’exportation en importance du Canada dans cette région du Golfe. L’an dernier, les compagnies canadiennes ont signé avec ce royaume des contrats pour des dizaines de milliards de dollars en équipement militaire. Le défunt roi Abdullah a établi une chaire de plusieurs millions de dollars pour le dialogue des civilisations à l’Université de Toronto. Nous avons des relations directes, tangibles et privilégiées avec l’Arabie saoudite. Qu’attendez-vous, monsieur Harper, pour les utiliser et demander la libération de Raif Badawi ?

    Je vous demande respectueusement, monsieur le premier ministre, de poser un acte de courage et de demander la libération de Raif Badawi auprès du nouveau roi Salman, qui a le pouvoir de le gracier. »
  • 2015-03-13: Le royaume de la honte, Ensaf Haidar, écrivaine et épouse de Raif Badawi. Une citation :
    Le groupe État islamique, qui flagelle et tue au nom de la religion, n’est pas si différent de l’Arabie saoudite, avec qui il partage les mêmes lois religieuses barbares. L’Arabie saoudite utilise aussi la décapitation et la flagellation, qui sont des châtiments reconnus par la charia. Il est scandaleux que des nations qui se disent alliées contre le terrorisme continuent de coopérer avec un royaume qui utilise ces châtiments.
  • Aidez-moi à libérer mon mari, pétition d’Ensaf Haidar pour la libération de son époux Raif Badawi
  • 2015-02-25: Le Prix de la Liberté d’expression de la Deutsche Welle pour Raif Badawi (Deutsche Welle est le radiodiffuseur international d’Allemagne.)
  • 2015-02-17: 20 rights groups to bestow courage award upon Saudi blogger at Geneva Summit, (Vingt organismes de défense des droits de l’homme honorent le courage du blogueur saoudien au Sommet de Genève)
  • 2015-01-14 : Lettre à M. Philippe Couillard, premier ministre du Québec par le Rassemblement pour la laïcité
  • 2015-01-13 : Vigile pour Raif Badawi, Complexe Guy-Favreau à Montréal
    Vigile pour Raif Badawi
    Cliquer pour agrandir

    Vigile pour Raif Badawi
    Cliquer pour agrandir
  • 2015-01-09 : Aujourd’hui, Raif Badawi a été fouetté en public, Amnistie Internationale
  • 2014-11-13 : Doudi, fils de Raif, écrit à son père en prison, vidéo

2014-05-28: Encore deux sanctions pour le blogueur saoudien Raif Badawi

Nous venons d’apprendre que, le 28 mai 2014, une cour saoudienne a ajouté deux nouvelles sanctions à la sentence déjà draconienne que subit le blogueur saoudien Raif Badawi pour le « crime » d’avoir insulté l’islam dans ses écrits. Ainsi, après la sentence de 10 ans de prison, 1000 coups de fouet et une amende d’un million de rials déclarée par la cour le 7 mai, cette plus récente décision y ajoute la prohibition de voyager à l’étranger et l’interdiction de publication, les deux durant 10 ans.

Ainsi les peines imposées à Raif Badawi montent maintenant à :

  1. Dix ans de prison pour avoir créé un site web « libéral » qui « insulte » l’islam.
  2. Mille coups de fouet, à être réalisés en 20 sessions devant une mosquée, pour avoir créé ce site web.
  3. Une amende de 1 000 000 rials.
  4. Une prohibition de voyager à l’étranger durant 10 ans suivant sa sortie de prison.
  5. Une prohibition de participation à des médias visuels, électroniques ou écrits durant 10 ans suivant sa sortie de prison.

Voir aussi :


Imprimer cette page Imprimer cette page