Blogue 034 : Défilé LGBT

LPA au défilé de la fierté LGBT, Montréal 2013

David Rand

Dimanche le 18 août dernier, notre association a participé au défile de la fierté LGBT (Lesbiennes, Gais, Bisexuels, Transgenres) à Montréal, formant un contingent à pied. Nous portions une grande banderole (voir photos 1 et 2) avec, en rouge vif, le slogan « HOMOPHOBIE : VIRUS PROPAGÉ PAR LES RELIGIONS » ainsi qu’une petite banderole affichant le nom de notre association dans les deux langues. Ce n’est pas la première fois que nous participons au défilé ; nous étions là aussi en 2010.

Pourquoi avons-nous participé a cette manifestation ? En tant qu’athées, nous prônons la liberté, y compris la liberté sexuelle, surtout si celle-ci est menacée par la puissance et l’obscurantisme religieux. Eh bien justement, la plus grande menace pour les gais et lesbiennes c’est les religions et leurs alliés. De nombreuses autorités religieuses, prétextant une connaissance intime d’un être surnaturel inexistant, ont l’arrogance de déclarer que les comportements homosexuels sont contre la volonté de « Dieu ».

Réduisant la sexualité à la seule reproduction, méprisant l’aspect plaisir et négligeant aussi l’importance centrale du rapport affectif entre partenaires sexuels, ces bonzes et pontifes s’en prennent à tout acte sexuel sans but reproductif. D’autres arriérés, préférant un langage aux allures pseudoscientifiques, déclarent que l’homosexualité serait « contre nature » même si elle se trouve un peu partout dans la nature. Or, ni la « divinité » ni la mère nature n’a de volonté. Ces deux discours moralisateurs, essentiellement équivalents, sont de dangereuses fumisteries qui menacent les libertés et la qualité de vie non seulement des gais mais de tout le monde.

Du même coup, en participant au défilé nous faisions un peu de promotion de notre cause et de notre association. Mais plus important, nous rappelions au public, surtout le public homosexuel – qu’il fût dans le défilé ou parmi les foules qui s’alignaient le long du boulevard René-Lévesque – un fait essentiel de la lutte contre l’homophobie : sans s’attaquer aux dogmes religieux, il est impossible de protéger les droits et libertés des gais (ou des femmes, soit dit en passant). Avec les années ce défilé et ses semblables dans d’autres villes sont devenus de plus en plus commerciaux. Il reste de moins en moins de l’aspect revendicateur qui était la raison d’être de ces manifestations à leurs débuts. À présent elles semblent presque vidées du contenu politique qu’elles avaient autrefois – sauf quelques célébrités de la politique partisane en mode pré-électorale. Ce rappel des origines principalement religieuses de l’homophobie est essentiel, et c’est notre apport en tant qu’association athée.

D’ailleurs, malgré la modeste taille de notre contingent, notre banderole principale a suscité bien des réactions positives du public. Nous avions à arrêter plusieurs fois pour des photographes qui de toute évidence appréciaient grandement la pertinence de notre message.

Quelques jours plus tôt, un mardi soir, plusieurs de nos membres se sont joints à une vigile de quelque mille personnes (voir photo 3) devant le consulat russe à Montréal. Nous étions là pour protester contre la nouvelle loi draconienne russe qui interdit la prétendue « propagande » homosexuelle, privant ainsi les gais russes de leurs libertés d’expression et d’assemblée, les exposant à la répression et à la violence, parfois même meurtrières. Le gouvernement Poutine, épaulé bien sûr par l’Église orthodoxe russe et faisant écho à l’époque de Staline qui a criminalisé l’homosexualité (tandis que les Bolchéviks l’avaient décriminalisée une décennie avant), donne ainsi le feu vert aux homophobes les plus virulents. La vigile autant que le défilé le dimanche suivant, tous deux parrainés par l’organisme Fierté Montréal, auraient été interdits en Russie et les participants agressés par des voyous.

Au défilé, un grand nombre d’associations et de groupements ont bien sûr participé. Devant nous un petit groupe s’opposant à la circoncision inutile brandissait une bannière portant la singulière déclaration « Foreskin Pride » (Fierté prépuce). Disons que le mot « fierté » était plutôt sur-utilisé ce jour-là. Mais nous avions toutefois des atomes crochus, car en tant qu’athées nous devons nous opposer à toute mutilation du corps humain sans raison médicale et sans le consentement de l’intéressé — donc à la circoncision des nouveaux-nés pour motif religieux, ainsi qu’à la (bien plus grave) mutilation génitale féminine.

Un club de gais ainés nous suivait et derrière eux, la SPCA (Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux) défilait. Or, les amis de cette dernière n’en sont peut-être pas très conscients, mais les religions monothéistes avec leur hypothèse de l’existence de l’âme humaine, ainsi que le principe de la domination de l’homme sur toute la nature, sont en partie responsable de cette cruauté. Si les humains seuls possèdent une âme et si l’âme est l’endroit où résident les sentiments tel que prétendent ces religions, alors la souffrance des autres animaux est considérée sans importance. Cette mentalité ouvre la voie à des pratiques qui font souffrir inutilement les animaux, par exemple les techniques d’abattage rituel comme le halal et le cacher.

Nous remercions les membres qui se sont joints à notre contingent dans le défilé pour affirmer fièrement notre présence, nous les athées, et notre appui aux droits des LGBT. Je voudrais exprimer en particulier ma reconnaissance pour un individu qui n’est même pas athée, mais qui s’est joint à nous avec enthousiasme, d’abord pour accompagner son partenaire de vie, un de nos membres, mais surtout parce qu’il était 100 % d’accord avec notre message dénonçant l’homophobie religieuse. Bravo !


Photo no 1 : Au défilé, 18 août 2013
Photo no 1 : Au défilé, 18 août 2013


Photo 2 : Au défilé, 18 août 2013
Photo 2 : Au défilé, 18 août 2013


Photo 3 : La vigile, 13 août 2013
Photo 3 : La vigile, 13 août 2013
(Cliquer sur l’image pour l’agrandir)


u8x7co8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page