Blogue 087 : Le Nouveau Parti théocratique

Marco DeRossi

2017-10-20

Le 1er octobre 2017, le Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD) a élu son nouveau chef, M. Jagmeet Singh, un fondamentaliste de religion sikh.

Le NPD est un parti qui se définit comme progressiste et qui défend certaines positions gauchistes, entre autres, la version canadienne du multiculturalisme. Cependant, la religiosité étant difficilement dissociable de la culture, le multi-confessionnalisme encourage la prolifération des religions. Nous savons que les centres religieux invoquent le multiculturalisme pour endoctriner les enfants et pour repousser l’objectivité et la rationalité. Cela n’est pas socialement responsable !

Jagmeet Singh, avocat qui a travaillé à la défense de la charte canadienne des droits et des libertés[1], cette charte qui promeut la liberté des religions et qui, dans son préambule, accorde à Dieu la suprématie totale ! Il est important ici de rappeler que depuis 1982, le Québec n’est toujours pas signataire de cette loi constitutionnelle proposée par Trudeau père.

Mais qui est M. Singh ? Expliquons ici d’où provient sa religion et quel en est le but.

On reconnaît les sikhs [fondamentalistes] à leur turban et au port du controversé Kirpan qu’ils gardent en permanence sur eux. Fondé en Inde par le Guru Nanak (1469–1539), le sikhisme est une religion monothéiste mise sur pied pour principalement rejeter le système des classes sociales véhiculé par l’hindouisme. Le terme Guru signifie professeur pour approcher Dieu et les fidèles se réunissent au Gurudwara pour entendre la prière dans la salle principale. Le sikhisme représente une religion monothéiste se basant sur le livre de Guru Granth Sahib Ji, considéré comme l’Autorité Spirituelle Suprême[2].

M. Singh met sa foi au-dessus de la raison, car il est en accord avec le fait que les militaires sikhs canadiens puissent porter le turban[3]. De plus, son cheval de bataille est que les motocyclistes puissent également jouir de cet accommodement… déraisonnable. Impossible de parler de neutralité religieuse avec un turban aussi ostentatoire, mais au-delà de l’ingérence, il demeure une contradiction fondamentale. M. Singh se définit comme progressiste mais fait la promotion de conceptions antédiluviennes et archaïques; il entretient une relation privilégiée avec un ami imaginaire, et demeure dans une disposition primitive de l’esprit.

Nous avons connu d’autres religieux au Canada qui prenaient une position religieuse et politique à la fois. Souvenons-nous de l’abbé Gravel qui se servait de son ami imaginaire pour faire de la politique en tant que bloquiste. Il avait de grandes aspirations et voulait réformer le Vatican; il n’était pas assez perspicace pour se rendre compte que les dommages collatéraux se trouvaient dans son propre cerveau. Pensons également au ministre sikh Harjit Singh Sajjan, enturbanné et chef de l’armée canadienne. La promotion du turban à des fins politiques représente un non-sens qui a réussi à s’introduire dans les mentalités au nom de la diversité. Le nouveau chef du NPD ne fait pas simplement une prière dans une salle obscure, mais il fait de l’obscurantisme son modus operandi. Il soutient de façon ostensible que son Dieu s’immisce dans le débat politique…

Lorsque l’on ouvre la porte aux témoins de Dieu, il devient difficile de la leur refermer sur le pied. Il y a cependant un espoir, mais il faut pour cela invoquer la jurisprudence. Je fais ici référence au jugement de la Cour suprême du Canada qui a invalidé la prière au conseil du maire Tremblay de la Ville de Saguenay (Québec)[4]. L’on doit aussi agir contre la prolifération de la religion en politique !

Toutes les institutions publiques se doivent d’être débarrassées de l’influence subjective et irrationnelle liée aux religions, et ce, pas seulement lorsqu’elles sont aussi évidentes qu’avec M. Singh. Il est nécessaire que les gouvernances émettent le principe de rationalité afin que les croyances folkloriques ne puissent plus être encouragées ni défendues nulle part.

Références

  1. Charte canadienne des droits et libertés
  2. DeRossi, M., Croire en Dieu est désormais inutile, Éditions Première Chance, Québec, 2014.
  3. Un turban dans l’armée, Lise Ravary, Journal de Montréal, 2015-11-09.
  4. La Cour suprême du Canada dit non à la prière au conseil municipal de Saguenay, Véronique Dubé, Radio-Canada, 2015-04-14.
2 commentaires sur “Blogue 087 : Le Nouveau Parti théocratique
  1. Réal Boivin dit :

    Très bon article sur le NPT

    Merci Marco

  2. Denis Czarniak dit :

    Ma mère disait que pour faire du sikhisme il faut porter un casque !

    Effectivement le problème est bien un problème de hiérarchie des normes comme le montre Marco DeRossi : certains mettent la foi au dessus de la raison, mais aussi au-dessus de la loi.

    Bravo pour votre blogue,

    Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page