Blogue 090 : Loi 62 et tenue vestimentaire

Pierre Marchand

2017-10-28

Dans le Canada hors-Québec, certains, parmi lesquels on compte Justin Trudeau, s’opposent à la clause du visage découvert de la loi 62 sous prétexte qu’aucun gouvernement ne peut dire aux femmes comment s’habiller. (Cela se dit même au Québec, par exemple par Luc Lavoie sur LCN, au lendemain de l’adoption de la loi 62, ou par la députée libérale de Brossard-St-Lambert, Alexandra Mendez) Cet argument est totalement fallacieux.

En premier lieu, la loi 62 ne dit aucunement aux femmes comment s’habiller. Elle dit simplement qu’on veut voir le visage de tout le monde, homme ou femme.

En second lieu, contrairement à ce que prétendent ces personnes, le droit de s’habiller comme on veut n’est pas absolu.

En effet, dans de nombreuses sphères de la société, il y a un vêtement approprié, souvent obligatoire. Par exemple, les travailleurs et travailleuses de la construction doivent obligatoirement porter le casque protecteur et des chaussures à bout d’acier. Les avocat(e)s doivent obligatoirement porter une toge et un jabot pour plaider en cour. Les juges doivent porter la toge. Les policièr(e)s, les pompièr(e)s et les gardien(ne)s de prison ont un uniforme obligatoire. Les membres des forces armées doivent obligatoirement porter un uniforme correspondant à leur rang et leur service. Les étudiant(e)s de certains collèges privés ont aussi un uniforme ou un code vestimentaire. Les banques imposent un code vestimentaire à leurs employé(e)s. Les portiers et les chasseurs d’hôtel doivent porter un uniforme. Les employé(e)s de Wal-Mart, de Canadian Tire, de Home Depot, portent un vêtement distinctif, etc., etc. Pourtant personne ne s’indigne de cette limite à sa liberté, sauf les extrémistes.

Il y a également des restrictions vestimentaires. Certaines sont explicites et font l’objet de lois ou de règlements. Par exemple, on n’a pas le droit de porter un uniforme de police si on n’est pas membre du corps policier ou de major de l’armée si on n’est pas major de l’armée. On ne peut pas assister à un procès en cour ou y témoigner nu-pied (on ne peut même pas y mâcher du chewing-gum ou porter un chapeau). Un(e) député(e) ne peut pas siéger à l’Assemblée nationale en camisole ou en shorts. Il n’est pas permis de se baigner dans une piscine publique tout habillé (sauf les musulmanes en burkini, hélas !). Les fonctionnaires n’ont pas le droit de porter des vêtements faisant la promotion d’un parti politique. D’autres codes vestimentaires sont moins explicites, mais tout de même contraignants. Les présentateurs de télévision portent habituellement veston et cravate, et les présentatrices portent habituellement un costume modeste. On ne va pas à l’église et on n’assiste pas à un concert à la Place des arts en maillot de bain. Un joueur des Canadiens de Montréal ne pourrait pas raisonnablement se présenter sur la glace avec un chandail des Maple Leafs de Toronto. Peu de commerces accorderaient un accueil chaleureux à un client portant une cagoule du KKK. L’uniforme nazi est aussi fort mal vu. Pourtant personne n’invoque la Charte des droits et libertés pour se soustraire à ces restrictions vestimentaires sauf les extrémistes.

Avec la loi 62, le code vestimentaire de notre fonction publique serait d’avoir le visage découvert. Est-ce si contraignant ? Est-ce une exigence déraisonnable ? On demande aussi à ceux qui transigent avec elle de le faire à visage découvert pour fins de sécurité et d’identification. Est-ce une exigence déraisonnable que de vouloir savoir à qui on a affaire ?

Mais est-il raisonnable qu’on interdise le casque de moto intégral, le bandana ou le balaclava et qu’on tolère le voile intégral ? Ou est-ce différent dans le cas du niqab ou de la burqa sous prétexte que la religion est en cause ? Est-ce que la liberté de religion en est une qui se situe au-dessus de toutes les autres libertés prévues par la Charte canadienne des droits et libertés ?

Il semble que c’est l’interprétation adoptée par la Cour suprême du Canada. C’est la raison pour laquelle les sikhs membres de la Gendarmerie royale du Canada ont le droit de porter turban et kirpan. C’est la raison pour laquelle une cour fédérale a permis à Zunera Ishaq de prêter serment de citoyenneté en niqab. C’est la raison pour laquelle certains juges permettent le témoignage en niqab. C’est la raison pour laquelle on peut voter aux élections fédérales sans se dévoiler la figure. C’est la raison pour laquelle les écoliers sikhs ont le droit de porter le kirpan. Pour la même raison, Jagmeet Singh, le nouveau chef du NPD, voudrait que les motocyclistes sikhs soient dispensés de porter le casque protecteur. (Voudrait-il aussi que les pompiers sikhs puissent entrer dans un édifice en flammes avec un turban au lieu d’un casque de pompier ?) Tous ces accommodements sont déraisonnables puisque accordés sur la base de croyances et de superstitions plutôt que sur la raison. Au lieu de promouvoir le vivre ensemble, ils créent la division sur des bases religieuses et favorisent le communautarisme.

Malheureusement, cela semble aussi être ce que propose la loi 62, puisqu’on y lit que des accommodements religieux seront possibles. Ceci veut dire que la loi s’appliquera à tout le monde sauf à ceux qui prétendent que leur religion les oblige à se cacher le visage. On comprend mal, dès lors, la réaction malveillante et hystérique du ROC, de Justin Trudeau, de sa députée Mendez et de certains groupes musulmans. C’est un peu comme s’ils s’acharnaient à défoncer une porte ouverte. Comme le dit David Rand dans le blogue 089, « beaucoup de bruit pour presque rien. »

Un commentaire sur “Blogue 090 : Loi 62 et tenue vestimentaire
  1. Lorraine Lefebvre dit :

    Comme je disais déjà, cette loi 62
    est une manipulation d’embrouillage…. ben préparée….neutralité religieuse n’a rien à voir avec la laïcité… on la tasse un peu celle là!!! et qui est à la base de cette écrit… de cette loi écrite par???? présenter par une femme qui ne se se soumet qu’à ce qu’on lui demande… A-t-elle vraiment une idée à elle ouf… enfin ils ont réussi pour l’embrouillage de toute et chacune. pi de tous et chacun… Ils sont forts à manier la populace… Une amie m’appelait hier au sujet de cette loi de laquelle elle n’y comprenait rien suite aux derniers dires de Kathleen Weil. Ce gouvernement dit une chose et son contraire!!! Pas facile .. mais j’me dis qu’un jour !!! je rêve!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page