Actualités : Des chercheurs critiquent l’étude SHERPA

Le rôle de la religion dans la radicalisation menant à la violence,
Marie Lamensch et al., Huffington Post Québec, 2016-11-23

Nous voulons tout particulièrement réagir à une étude commanditée par le groupe de recherche SHERPA et rendue publique à la fin du mois d’octobre. L’étude avait pour but de tracer le profil de jeunes Québécois qui soutiennent des idées liées à la radicalisation menant à la violence. La recherche comporte selon nous une lacune importante. En effet, elle minimise à plusieurs égards le rôle que joue la religion en matière de radicalisation. Par exemple, l’étude en question cherche à établir un rapport entre les jeunes sans appartenance religieuse et l’appui à la radicalisation menant à la violence, en laissant entendre que des personnes athées et/ou agnostiques sont plus susceptibles d’adopter des idées radicales que des personnes croyantes.

C’est une erreur de prétendre que les convictions religieuses protègent contre la radicalisation menant à la violence. Une telle généralisation ne correspond pas à la réalité. […]

Le groupe SHERPA n’a entrepris aucune entrevue avec des personnes radicalisées, et c’est là que se situe sa principale lacune. […]

Puisque ce genre d’étude est souvent relayé par les médias, les conclusions sont susceptibles de façonner l’opinion publique quant aux causes de la radicalisation menant à la violence. À la lumière de la recherche actuelle sur l’extrémisme violent, les conclusions de cette étude nous ont paru pour le moins erronées. C’est pour cette raison que nous formulons cette critique.

[…]

C’est un fait : il y a un accroissement de la radicalisation et l’extrémisme violent à l’échelle planétaire. Prétendre que la religion n’a absolument rien à voir avec ce phénomène fait preuve de malhonnêteté.

Marie Lamensch est collaboratrice à l’Institut d’études sur le génocide et les droits humains, Université Concordia. Sa lettre ouverte est co-signée par plusieurs collègues.

Voir aussi :

Un commentaire sur “Actualités : Des chercheurs critiquent l’étude SHERPA
  1. Pierre Thibault dit :

    Ici, http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/education/201610/25/01-5034287-recherche-dans-les-cegeps-la-religion-protegerait-de-la-radicalisation.php, on peut lire « L’étude a été réalisée par le centre de recherche Sherpa de l’Institut universitaire du CIUSSS (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux) du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, en partenariat avec la Fédération des cégeps. ».

    La docteur Rousseau ayant dirigée l’étude commente: « les gens qui disent n’avoir aucune religion soutiennent plus la radicalisation violente que ceux qui se réclament du christianisme ou de l’islam», a résumé la docteure Rousseau. »

    C’est un plan pour pousser la religion dans les CEGEP? Ça sent mauvais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*