Le saviez-vous ? La parenté entre l’humain et le singe

Saviez-vous qu’il y a une parenté étroite entre l’humain et le singe ?

de Gilbert Corniglion

2021-09-29

L’être humain et une branche de « singes » : une étroite parenté scientifiquement établie dont les créationnistes abrahamique ne veulent même pas entendre parler. Explication simple : ça ridiculiserait leur foi en un créateur, le fondement même de tout l’échafaudage de leur légende, à savoir la Genèse.

Si, d’autre part, vous voulez mesurer le degré d’intégrisme islamique (ou islamiste) d’un musulman se prétendant modéré et adapté aux Lumières, mettez-lui ce « Le Saviez-vous ? » sous les yeux … et observer son degré d’irritation et de déni.

Vous constaterez que Charles Darwin [G-B, 1809-1883, ce qui en fait un contemporain de Karl Marx], après son « Origine des Espèces » de 1 859, continue à des degrés divers à enrager les croyants abrahamiques et bien d’autres légendes : du scepticisme des catholiques après Vatican II à la rage folle des protestants, des musulmans et de leurs intégristes, il ne peut y avoir une origine commune aux virus, bactéries, flore, faune, règne végétal, animal et humain. Le créateur a tout créé par épisodes.

Nos plus proches cousins sont le groupe formé du chimpanzé et du bonobo. Cette relation est symétrique, c-à-d que le plus proche cousin du groupe chimpanzé bonobo est l’humain : un chimpanzé est plus proche d’un homme ou d’une femme qu’il ne l’est d’un gorille.[22] Chacun […] de tous les êtres vivants sur Terre […] possède la même machinerie moléculaire [A, C, T et G], les mêmes lettres, que ce soit une jonquille, une algue ou un oiseau. D’où provient cette universalité ? Du fait que toutes les formes de vie sur Terre sont les descendants d’une molécule apparue il y a environ 3.5 milliards d’années. Nous avons hérité d’elle la même machinerie génétique qui permet de lire les informations contenues dans l’ADN. L’ordre génétique est universel, mais l’ordre dans lequel sont agencées les lettres constitue la signature du génome d’une espèce. Par ex, l’ADN humain aligne 3 milliards de nucléotides (le nom sous lequel on regroupe les molécules A,C, T, ou G), soit l’équivalent d’un texte de 750 000 pages ou encore 750 tomes d’une édition de la Pléiade. Ce n’est qu’en 2001 que les biologistes sont parvenus à lire la succession de lettres qui composent ce long roman.[…] Sept millions d’années, la séparation d’avec les chimpanzés. Notre cousin à 98.8 %. Notre ADN est similaire à celui du chimpanzé à 98.8 %. Dit autrement, seul 1.2 % de notre génome nous sépare de lui. C’est à la fois peu et beaucoup. L’ADN humain renfermant 3 milliards de paires de nucléotides, ce 1 % correspond tout de même à 35 millions de différences, toutes survenues au fil du temps.

Évelyne Heyer, L’Odyssée des Gènes, Flammarion, 2020, p.23.

Référence :

  • Évelyne Heyer, [chercheure née en 1964 en France, docteure, a enseigné à Chicoutimi, CNRS, spécialiste en génétique des populations]

Tagués avec : ,
Un commentaire sur “Le saviez-vous ? La parenté entre l’humain et le singe
  1. Pierre Thibault dit :

    Les antiracistes disent souvent qu’il peut y avoir moins de différence au point de vue génétique entre un blanc et un noir que deux blancs habitant le même territoire. Bien que ce soit vrai, il faut relativiser en disant que c’est aussi vrai pour un bulldog et chihuahua. Une faible différence génétique peut faire une grande différence en pratique. Et je ne dis pas ça pour supporter le racisme mais, pour dénoncer un argument qui ne tient pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*