Actualités : La Commission des droits émet une étude aux prémisses hautement idéologiques

Actes haineux : une étude biaisée de la Commission des droits, [Texte collectif], L’AUT’JOURNAL, 2019-10-08.

Voici quelques extraits de cette lettre signée par une quarantaine de personnalités, principalement du milieu académique :

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) vient de rendre publique une recherche intitulée Les actes haineux à caractère xénophobe, notamment islamophobe, réalisée dans le cadre du Plan d’action 2015-2018 du gouvernement Couillard, La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble.

En publiant une étude aussi biaisée, s’appuyant sur une méthodologie déficiente, un échantillonnage non représentatif et des généralisations abusives, la Commission soulève de sérieux doutes sur son objectivité, son impartialité politique et sa crédibilité en tant qu’instance conseil du gouvernement.

Cette étude présente plusieurs biais menant à une analyse tronquée[…] Par ailleurs, la méthode «boule de neige» utilisée, consistant à former un échantillon de répondants en se basant sur un réseau de connaissances, est loin d’être convaincante. En fait, c’est la pire méthode à envisager pour une telle étude[…]

De plus, l’étude se base sur le point de vue de personnes se disant victimes de discrimination, autrement dit sur la perception subjective des répondants. La Commission n’ayant pas cherché à vérifier la véracité des témoignages, il est impossible d’en mesurer la valeur objective[…]

Par ailleurs, parmi les 32 femmes de confession musulmane de l’échantillon, 27 portent le hijab, soit 85% d’entre elles, ce qui excède largement le pourcentage réel de musulmanes québécoises portant le hijab. La Commission se fait ainsi complice d’une représentation stéréotypée des femmes musulmanes[…] Plusieurs auteurs et personnes ayant contribué à cette recherche sont connus pour leur engagement militant à défendre le port des signes religieux en tout temps, notamment au sein du Conseil national des musulmans canadiens[3]. Comment prétendre que ces personnes puissent porter un regard neutre sur le sujet de l’islamophobie, alors qu’elles sont, de toute évidence, en conflit d’intérêt au regard de la recherche menée?[…]

Malheureusement, en publiant cette étude qui ne revêt ni les qualités scientifiques ni la neutralité et la rigueur attendues d’une instance aussi importante, la CDPDJ s’éloigne dangereusement de sa mission et contribue plutôt aux tensions entre Québécoises et Québécois de toutes origines[…]

Voir aussi :

Un commentaire sur “Actualités : La Commission des droits émet une étude aux prémisses hautement idéologiques
  1. Benoît Cloos dit :

    Amalgame !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*