Actualités :
Appel pour abroger le concordat en Alsace-Moselle

Loi séparatisme: il est temps d’abroger le concordat d’Alsace-Moselle, Alexis Corbière, Huffington Post France, 2021-02-10.

En 2021, renforcer et faire aimer la laïcité exige un minimum de cohérence dans les principes et de refuser tout argument à géométrie variable en fonction des régions ou des religions. […]

En raison d’un épisode tragique de notre histoire — la défaite militaire de 1871 qui entraîna l’annexion, jusqu’en 1918, des trois départements par l’Allemagne — la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905 ne pût s’y appliquer. Le concordat signé en 1801 par Napoléon Bonaparte avec le pape, accord qui bafouait alors la première tentative de séparation de l’État et de l’Église, continue ainsi d’y régir les relations entre les pouvoirs publics et les religions catholique, protestante (luthérienne et réformée), et juive.

Pourtant, ce statu quo ne résulte que d’une situation à l’origine transitoire, malheureusement perpétuée par la droite cléricale en 1919, puis par la capitulation, en 1924, du Cartel des gauches qui s’était fait élire pour l’abroger.

Un siècle après la fin de la Première Guerre mondiale, plus rien ne justifie le maintien de ce particularisme inégalitaire et anti-laïque. Est-il républicain que tous les citoyens ne soient pas soumis à la même loi?

Cette aberration anti-républicaine n’est pas qu’un sujet local mais bien une question nationale puisque tous les contribuables français dépensent, généralement sans le savoir, plus de 60 millions d’euros chaque année pour assurer salaires et logements des prêtres, pasteurs et rabbins, exactement 1393 personnes pour les trois départements.

[…] L’enseignement religieux reste obligatoire à l’école publique et les familles des écoliers qui souhaitent y échapper, doivent obtenir une dispense. Chaque élève se trouve ainsi fiché selon son appartenance religieuse, […]

La suppression définitive de l’anomalie privera enfin d’argument les anti-laïques qui réclament l’extension du système concordataire à d’autres religions ou d’autres territoires.

Alsace-Moselle
Cliquer pour agrandir
Alsace-Moselle [licence]

L’auteur de ce texte est le député de la Seine-Saint-Denis pour le parti La France insoumise (LFI), une formation politique ayant une mauvaise réputation pour son islamogauchisme. Mais ici, il a tout à fait raison : un siècle après la restauration de la région Alsace-Moselle à la France à la fin de la Première Guerre mondiale, cette exception est inexcusable. En 2017, le délit de blasphème a été abrogé dans ces départements ; il n’y a aucune raison de ne pas faire pareil pour le Concordat et y appliquer ainsi la loi de 1905 pour la séparation entre l’État et les religions.

L’abrogation de cette vieille exception aurait l’effet de renforcer la laïcité sur l’ensemble du territoire français car cela priverait les adversaires de la laïcité d’une de leurs excuses préférées pour proposer d’autres entorses à la laïcité.


Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*