Actualités :
À Montréal, menaces de mort pour forcer le port du voile

Menaces de mort pour le port du voile, Michael Nguyen, Journal de Montréal, 2021-03-03.

Un Montréalais a dit à ses quatre filles qu’il allait les tuer s’il les voyait habillées « comme des Québécoises »

Un Montréalais de confession musulmane qui a menacé à répétition ses quatre filles de les tuer si elles osaient enlever leur voile, en plus de les avoir frappées à plusieurs reprises, a été déclaré coupable sur toute la ligne.

« Elles étaient obligées de porter le voile, il menaçait régulièrement de les tuer s’il les voyait “comme des Québécoises” », a expliqué la juge Josée Bélanger, en déclarant coupable le père violent, mercredi au palais de justice de Montréal.

L’homme de 47 ans, que l’on ne peut nommer afin de protéger l’identité de ses quatre filles, a commis ses crimes entre 2016 et 2018, alors qu’il venait d’immigrer d’Algérie.

Mais même au Canada, il leur interdisait d’enlever leur voile, de porter des vêtements trop courts ou de fréquenter des garçons. Et si elles n’obéissaient pas, elles étaient battues.

Si les victimes avaient trop peur de porter plainte, c’est un éducateur qui s’en est chargé, quand il a demandé à l’une d’elles pourquoi elle ne portait pas le voile.

[…]

Sa femme l’a depuis quitté, et il n’a plus aucune autorité sur ses filles, qui étaient présentes à la cour et qui ne portaient d’ailleurs pas le voile lors de l’audience.

Bravo à l’éducateur qui a porté plainte contre le père ! Cela démontre la nécessité de législation comme la Loi 21. Si ces filles avaient une professeure qui portait le voile, celle-ci aurait-elle agit dans l’intérêt de ces filles ?


Tagués avec : ,
2 commentaires sur “Actualités :
À Montréal, menaces de mort pour forcer le port du voile
  1. Pierre Thibault dit :

    Oui bravo à cet enseignant qui a fait la chose à faire. Parce que j’ai déjà entendu l’histoire contraire. Un enseignant voyant qu’une de ses élèves ne porte plus le voile, lui rappelle que c’est le souhait de son père et il menace de dénoncer celle-ci à ses parents si elle refuse de le mettre de nouveau.

    Mais revenons sur le cas explicité par l’article. La situation est grave car elle témoigne de l’état de la terreur islamique au Québec. La jeune fille est terrorisée par les menaces de son père qui nous rappelle la tragédie qu’il y a déjà eu en Ontario avec la famille Shafia où, dans un conflit semblable, l’issue s’était soldée par la mort quatre personnes. De plus, l’enseignant qui décide de dénoncer cette situation prend lui aussi des risques car, quiconque dénonce les violences islamiques, incluant la personne qui écrit ce commentaire, risque de se faire vilipender. Cet enseignant prend le risque de perdre son emploi. Il n’est pas surprenant dans ce contexte que beaucoup d’enseignants n’auraient pas pris ce risque. Et que dire du père de cette jeune fille s’il avait à l’opposé permis à sa fille de ne pas porter le voile ? Peut-être alors que dans sa communauté il aurait subi des remarques désobligeantes pour avoir été un musulman trop laxiste.

    Donc, même si la situation au Québec n’est pas aussi grave que dans certains pays musulmans, elle est quand même très inquiétante: toute personne qui critique l’islam, qui ne s’y soumet pas ou qui dénonce la soumission est susceptible d’être attaquée par des musulmans rigoristes, par la presse ou par les très nombreuses personnes ou organisations qui sont incapables de faire la différence entre la critique de l’islam et une attaque directe envers les musulmans. Et comme la situation ne va pas en s’améliorant avec le recul de la laïcité et la censure qui prend de l’ampleur sur le web, on peut se demander jusqu’où cela va s’arrêter. Va-t-on connaître des violences islamiques comme celles que l’Algérie a déjà connues ou des meurtres comme il y en a en France actuellement ? Même la police et la DPJ ne sentent inconfortables d’agir quand l’islam est en cause.

    Plus le temps passe, plus la situation se radicalise et plus il devient difficile d’agir. Quelles mesures doit-on prendre maintenant pour assurer nos libertés?

  2. Wilbray Thiffault dit :

    Où sont les islamo-staliniens de Québec solidaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*