Actualités : Le procès de Djemila Benhabib s’ouvre le 26 septembre 2016 à Montréal

Dans une entrevue publiée par une revue belge, à la veille de l’ouverture de son procès pour diffamation, l’écrivaine et militante laïque nous met en garde contre le danger que pose l’islam politique.

Djemila Benhabib : « Nous faisons face au projet envahissant de l’islam politique », Serge Vandaele, lecho.be, 2016-09-17

Djemila Benhabib […] a grandi en Algérie qu’elle a été contrainte de fuir en 1994 après la condamnation à mort de sa famille par le Front islamique du djihad armé (FIDA).

Le procès

« […] il s’agit d’un procès en diffamation que m’intente une école islamiste derrière laquelle on retrouve les Frères musulmans. »

Le burkini

« […] En voyant ces burkinis sur les plages de Nice, ville endeuillée et meurtrie, je me dis que l’on ne respecte plus rien. […] Cette insensibilité par rapport au contexte me pose problème sans parler de tout ce que ce que le burkini véhicule comme idées rétrogrades par rapport à la femme. Je rejette viscéralement ce costume. Il est pour moi une insulte et une insulte faite à toutes les femmes. »

Le terrorisme islamique

« Le terrorisme n’est pas né en Europe. Il est né dans les pays du Maghreb et au Moyen-Orient. La révolution islamique s’est d’abord faite en Iran. Une ampleur nouvelle a été donnée en Europe à cause de l’instrumentalisation d’une bonne partie de l’immigration. On lui fait croire qu’elle est victime des méchants Français, Belges… Y compris au Québec qui n’a pourtant aucune histoire coloniale mais qui est pointé du doigt comme étant raciste. Ce sont toujours les mêmes arguments qui sont assénés quel que soit le passé historique du pays ! Cela veut dire quoi ? Tout simplement que nous faisons face à une même stratégie, une même rhétorique qui se résume à un couple infernal : victimiser les musulmans et culpabiliser le pays d’accueil quel qu’il soit. Il faut sortir de ce paradigme car s’il y a bien une chose qui caractérise chaque individu, c’est sa responsabilité. »

Les partis de gauche et le communautarisme

« […] Le rapprochement de cette gauche avec l’islam politique remonte à la révolution iranienne qui n’aurait pas connu le succès sans l’implication de la gauche iranienne d’abord, mais aussi et surtout de la gauche française […] le premier à avoir évoqué la « spiritualité politique » fut Michel Foucault. Lui et d’autres, comme Sartre, ont donné une caution à cette révolution. Le début de nos ennuis remonte à cette époque. […] Être critique vis-à-vis de l’islam, c’est prendre le risque d’être taxé d’islamophobe… On est dans la confusion la plus totale. Je pense qu’il y a un acquis depuis les Lumières qui est celui de la critique des religions et cela vaut pour toutes les religions. […] Or ce que veulent les islamistes aujourd’hui, c’est précisément nous couper de cette humanité, nous enfermer à double tour dans une cage ethnique et religieuse […] Nous devons réapprendre à défendre nos valeurs sans honte et ça, les Occidentaux ont beaucoup de mal à la faire. Autant nos adversaires sont décomplexés, autant nous sommes hésitants, […] »

Les États qui soutiennent l’islam politique

« […] N’eût été l’accord Arabie Saoudite-Etats-Unis depuis 1945, pétrole contre sécurité, la configuration du monde aurait été différente. Car les relations internationales ont été configurées à partir de cette contradiction principale, à savoir le fait que l’une des plus puissantes démocraties du monde a pour allié une théocratie de droit divin. C’est absurde, mais c’est ainsi. […] »

Voir aussi :

Actualités : Un avocat belge prône l’interdiction de voiler les fillettes

Et si on interdisait le voile islamique des petites filles ?, Stéphane Rixhon, LaLibre.be, 2016-08-23

la bourgmestre de Molenbeek a braqué les projecteurs sur un sujet bien plus important pour la démocratie, le voile des enfants, affirmant constater un nouveau phénomène : le port du voile par des fillettes parfois âgées de 7-8 ans. De mon côté, il m’arrive souvent de croiser dans les rues de Bruxelles de jeunes enfants voilées, parfois de moins de 4 ans[…]

[…] le visage n’est pas masqué mais la personne voilée est une enfant, dont (sic) l’Etat doit faire respecter « l’intérêt supérieur », comme le veut notamment la Convention de l’Onu relative aux droits de l’enfant. Dès lors, le législateur fédéral peut voter une loi d’interdiction du port du voile par des enfants et justifier cette loi au nom « des risques pour l’épanouissement physique, mental, moral et social des enfants », […] La liberté de l’enfant à ne pas croire ou à ne pas pratiquer de rites religieux peut être aussi invoquée. Enfin, le « vivre ensemble » peut justifier que des enfants ne participent pas à des manifestations de prosélytisme.

On peut imaginer qu’en toute logique, une telle interdiction du voile dans l’espace public cesse à l’âge de la majorité sexuelle de la jeune fille.

Voiler une fillette, c’est abuser de cette enfant.

Actualités : La GRC approuve un uniforme avec hijab

Tolérer l’intolérable, Lise Ravary, Journal de Montréal, 2016-08-28

Voilà que la GRC ajoute le foulard islamique à l’uniforme réglementaire féminin, copiant ainsi la police de Toronto, d’Edmonton, de Londres, de St. Paul au Minnesota ainsi que les forces écossaises, norvégiennes et suédoises.

La GRC n’avait pas vraiment le choix, ayant permis le turban sikh en 1990.

Vendredi, Éric Duhaime révélait à son émission de radio que cette décision, ainsi que l’appel du premier ministre Trudeau d’aller au-delà de la tolérance dans l’affaire du burkini, a mérité au Canada de chaleureuses félicitations via une publicité qui tourne en boucle sur la chaîne arabe al-Araby al Jadeed financée par le Qatar et dirigée par un Frère musulman.

Notre tolérance plaît aux intolérants.

Pas besoin d’être sociologue pour comprendre qu’un agent de la paix qui affiche sa religion va éventuellement se trouver en apparence de conflit d’intérêts. Mais au 21e siècle, l’ouverture à la diversité quelle qu’elle soit – et c’est là le problème – passe avant la neutralité de l’État.

Une bien triste nouvelle pour le Canada, un autre pas vers la normalisation de l’intégrisme religieux dans l’espace public. La GRC prétend que son approbation d’un uniforme avec hijab facilitera l’intégration des musulmanes. Non, au contraire, cela augmentera la présence et l’influence des intégristes qui refusent de s’adapter à la modernité.

Actualités : Au Maroc, l’interdiction du burkini pour la piscine ne fait pas problème

Piscine et burkini au Maroc, Marc First, Dernières Nouvelles Alsace, 2016-08-27

Entrée de piscine au Maroc
Cliquer pour agrandir
Entrée de piscine au Maroc

Le panneau ci-contre se trouve à l’entrée du complexe aquatique Oasiria de Marrakech au Maroc…

Ce qui génère toute une contestation en France ne fait pas polémique au Maroc. Toutefois, il s’agit ici d’une piscine, tandis en France les interdictions si controversées s’appliquaient à des plages.

Actualités : Defendons Salman Rushdie contre la fatwa et la prime de mort iraniennes

In Defence of Salman Rushdie, Council of Ex-Muslims of Britain (Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne, CEMB), 2016-02-25

Nous […] sommes révolté(e)s d’apprendre qu’une quarantaine de médias d’État iraniens ont recueilli la somme de $ 600 000 en tant que récompense pour la mort de Salman Rushdie, une mesure qui s’ajoute à la fatwa de mort déjà émise par l’ayatollah Khomeini, à cause de son roman Les versets sataniques.

Nous condamnons le régime iranien, sa fatwa et la primer de mort qui s’y ajoute. Nous sommes solidaires avec Salman Rushdie et les nombreux libres penseurs et penseuses, écrivaines et écrivains iraniens qui croupissent en prison, plusieurs confronté(e)s à la peine de mort, pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression et de pensée.

Le régime iranien doit être condamné globalement pour son appel au meutre.

De plus, les gouvernements démocratiques et laïques doivent condamner sans équivoque la fatwa et la prime de mort de ce régime, exiger leur résiliation immédiate, accorder la priorité aux droits humains et à la libre expression et appuyer les libres penseurs et penseuses au lieu de traiter complaisamment avec un régime théocratique.

Traduction française : LPA

Signer la pétition :

Actualités : Cologne et la sexualité selon l’islam

Louise Mailloux, féministe et militante laïque, nous explique comment les agressions de Cologne révèlent que le voile islamique réduit la femme à une proie sexuelle.

Cologne, et après ? Ces agressions nous donnent une indication sur la vision islamique de la sexualité, Louise Mailloux, Le Devoir, 2016-01-25

Les crimes sexuels de masse dont des femmes européennes ont été victimes au Nouvel An soulèvent une question essentielle ; si ces femmes avaient été voilées, auraient-elles été agressées par ces hommes arabes ? Je pense que non.

Ces événements scandaleux illustrent à quel point le voile islamique est bien plus qu’un simple vêtement religieux ou culturel, comme le prétendent les militantes pro-voile, en ce qu’il participe d’une idéologie patriarcale et comporte une fonction sociale et politique que nous aurions tort d’ignorer.

Le voile fait de la femme un objet sexuel

Cacher ses cheveux, son cou, ses oreilles, ses bras et ses jambes, c’est reconnaître que la femme est un objet sexuel. C’est s’afficher ostensiblement comme une proie sexuelle au regard des hommes. C’est se définir comme objet du désir des hommes, tout en transformant ceux-ci en de vulgaires prédateurs. C’est reconnaître que le sexe n’appartient qu’aux hommes et que le désir sexuel ne se conjugue qu’au masculin. C’est témoigner publiquement de la négation de son propre désir dans ce qu’il a de plus sauvage et de plus intime. C’est consentir à son refoulement le plus violent, dont la version sublimée se drape dans la vertu, la respectabilité et la pudeur.

Cacher ainsi son corps, c’est accepter de n’être définie que par le regard des hommes. C’est se constituer en objet au lieu de se comporter en sujet libre et autonome. C’est se poser comme l’inessentiel, l’accessoire, le factice en face de l’essentiel masculin. Tout le contraire de la liberté. C’est d’ailleurs l’une des grandes leçons du Deuxième sexe de Simone de Beauvoir. C’était en 1949…

Le voile islamique est un formidable pied de nez à toutes ces femmes qui se sont battues pour la reconnaissance de leur désir et de leur sexualité. Il représente la triste et silencieuse liquidation de plusieurs décennies de luttes féministes qui ont permis aux femmes d’aujourd’hui d’avoir droit au sexe.

[…]

Quel rapport avec les événements de Cologne, me direz-vous ? Ces agressions nous donnent une indication sur la vision islamique de la sexualité et sur le sens du port du voile. Porter et défendre le voile, c’est partager la même vision, la même idéologie que ces hommes arabes qui ont agressé des milliers de femmes non voilées. Le voile islamique n’est que l’autre face d’une même médaille.

Actualités : Selon Couillard les attentats sont inexplicables

« Jamais nous n’accepterons de plier », dit Couillard, Simon Boivin, Le Soleil, 2016-01-18

Les attentats terroristes de Jakarta et d’Ouagadougou qui ont coûté la vie à sept Québécois sont des attaques contre « ce qu’il y a de meilleur dans l’être humain », a déclaré lundi Philippe Couillard.

[…]

« […] Devant ces gestes odieux, nous nous sentons impuissants. Nous cherchons à comprendre ce qui n’est ni explicable ni justifiable. »

Selon le premier ministre du Québec, les attentats constituent un phénomène inexplicable. Vraiment ? Pourtant, l’explication est évidente : c’est l’idéologie islamiste. Le terrorisme islamiste prend directement ses instructions dans le coran, où il est prescrit en toute lettre de tuer les mécréants. Par exemple, sourate IX, 29 :

Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Écritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut de leurs propres mains et qu’ils soient soumis.

Bien que l’on ne sache ni où ni quand ils vont frappés, ils crient leurs intentions dans les mosquées et sur toutes les tribunes. Les terroristes utilisent les moyens à leur disposition et démontrent en ayant recours au terrorisme qu’ils n’ont pas de capacité opératoire militaire.

Motivés par leur foi, de nombreux musulmans vont en guerre contre le reste du monde, (comme pour les NAZIS où tous les juifs représentaient un ennemi quelque soit l’âge) tous les occidentaux sont la cible de ces fous d’Allah. Il ne faut pas minimiser leur actions kamikazes ou desperado atroces, cependant on peut les contextualiser. En temps de guerre, l’ennemi n’averti pas nécessairement comment, ni quand il passera à l’acte. La bombe atomique a été lancée sans avertissement précis sur sa cible.

Notre gouvernement démocratique, en ne reconnaissant pas que le réel problème provient de la croyance en des textes religieux fait de l’évitement et ne considère pas important ni urgent d’instaurer la laicité. Pourquoi ? Parce que nos dirigeants ont conservé un résiduel mythique et en ce sens n’ont pas la perspicacité éclairante leur permettant de circonscrire la problématique.

Marco DeRossi

Actualités : PDF Québec interpelle Couillard et Weil au sujet des agressions de Cologne

Lettre ouverte au premier ministre Philippe Couillard et à la ministre Kathleen Weil au sujet des agressions de Cologne, PDF Québec (Pour les droits des femmes du Québec), 2016-01-16

Monsieur le Premier ministre, Madame la ministre,

Toute la planète ressent les contrecoups des événements survenus à Cologne le 31 décembre 2015. L’indignation est d’autant plus forte qu’on a découvert que ces agressions sexuelles de masse avaient d’abord été cachées puis que des événements similaires étaient également survenus, et cachés, en Suède, en Finlande et dans d’autres villes allemandes.

Comme on dit, l’enfer est pavé de bonnes intentions et si on peut comprendre que les autorités veuillent éviter de susciter la xénophobie et le racisme, on doit bien constater que la vérité, même si elle est déplaisante, doit être dite. Et la vérité, c’est que des immigrants et des réfugiés ont attaqué des femmes, les ont intimidées. Si les agressions sexuelles sont une plaie universelle, les agressions de Cologne sont différentes par leur caractère organisé qui vise à semer la peur et à renvoyer les femmes dans leurs chaumières. C’est un modus operandi privilégié des islamistes, – on pense par exemple à des événements semblables survenus au Caire et à Tunis – et donc clairement un geste politique et terroriste que nous dénonçons fortement.

[…]

Au Canada et au Québec, pays des accommodements religieux et du multiculturalisme, les femmes risquent là encore de faire les frais de cette complaisance des autorités à l’endroit des immigrants qui commettent des agressions. Parce que le silence autour des agressions quotidiennes, «ordinaires », pourrait être encore plus tonitruant si les agresseurs sont des immigrants, toujours au nom de la compassion.

Au moment où le Québec revoit sa Loi sur l’immigration (PL77), nous demandons au gouvernement de s’engager à prendre toutes les mesures pour garantir la protection des femmes et pour cela, il doit notamment informer et former les nouveaux arrivants sur le droit à l’égalité des femmes au Québec et au Canada.

[…]

Actualités : Aux États-Unis, une résolution de la Chambre des représentants condamne les actes anti-musulmans

Une résolution récemment présentée à la Chambre des représentants du Congrès américain condamne la violence, l’intolérance et les propos haineux dirigés contre les musulmans.

H.Res.569 – Condemning violence, bigotry, and hateful rhetoric towards Muslims in the United States. (« Résolution 569 de la Chambre, condamnant la violence, la bigoterie et la rhétorique haineuses contre les musulmans aux États-Unis »), 114e congrès, 1ère session, 2015-12-17

Un exemple de bonnes intentions avec des conséquences dangereuses. Bien que l’on doive condamner tout acte de violence contre qui que ce soit, y compris les musulmans, nous constatons dans cette résolution une tendance à un traitement particulier réservé aux musulmans—que nous reconnaissons comme typique de la mentalité multiculturaliste—,comme si leur affiliation religieuse l’emportait sur leur citoyenneté. Heureusement que le libellé ne mentionne pas le mot très à la mode « islamophobie », dénonçant plutôt les actes contre les musulmans. Toutefois, il est inquiétant de constater combien cette résolution resemble drôlement au projet de loi 59 au Québec, une loi que le gouvernement Couillard s’apprête à adopter, une loi qui ne plaît qu’aux intégristes islamistes mais que tous les autres dénoncent comme liberticide, une menace majeure pour la liberté d’expression et le droit de critiquer les religions en général et l’islam en particulier.

Quelques aspects inquiétants de la résolution 569 :

  • Elle vise les musulmans explicitement. Pourquoi néglige-t-on les actes discriminatoires contre d’autres croyants religieux ? Et les actes discriminatoires contre les athées ? Il existe aux États-Unis un très fort préjugé contre les athées.
  • Elle condamne la violence contre les musulmans et d’autres qui sont perçus comme musulmans, mais ne dénonce pas la violence contre les non-musulmans perprétrée par des djihadistes islamistes. Cette dernière est non seulement aussi importante que la première, mais elle est au fait la cause principale du préjugé anti-musulman !
  • La résolution approuve explicitement le port des vêtements religieux tels le hijab et les autres couvre-chef islamistes, tandis que ces tenues sont des symboles puissants de l’islamisme qui est à l’origine du problème ! Ne serait-il plus judicieux de retreindre ou interdire de tels signes dans les services publics du pays afin de montrer à la population que les autorités prennent la situation au sérieux ?

Voir aussi :

Actualités : Fin du délit de blasphème en Alsace-Moselle

La fin du délit de blasphème en Alsace-Moselle, Patrick Perotto, L’Est républicain, 2016-01-06

On peut désormais jurer ses grands dieux dans les trois départements de Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. « Même si les dispositions de l’article 166 du code pénal allemand réprimant le délit de blasphème n’ont jamais été expressément abrogées par le législateur, cet article n’est aujourd’hui plus applicable sur notre territoire ». Si en France, ce délit avait été aboli en 1881, en Alsace-Moselle, il figurait encore dans l’arsenal répressif, puisqu’il avait été intégré au droit local en 1919. Bien qu’il n’ait jamais été appliqué depuis, ce texte précisait que « celui qui aura causé un scandale en blasphémant publiquement Dieu par des propos outrageants sera puni d’un emprisonnement de trois ans au plus ».

[…] le ministère de la Justice vient donc de mettre fin à ce sujet à controverse, applicable uniquement en Alsace-Moselle. […] « tombé en désuétude », le délit de blasphème doit « être regardé comme implicitement abrogé car contraire aux principes fondamentaux de notre droit ».

Avec cette précision, dorénavant le délit de blasphème n’existe nulle part en France.

Voir aussi :

Actualités : Charlie Hebdo marque l’anniversaire de l’attentat

Un an après l’attentat, un Dieu assassin à la « une » de « Charlie Hebdo », Le Monde, 2016-01-04

Un an après l’attentat qui avait décimé sa rédaction, Charlie Hebdo sort mercredi 6 janvier un numéro spécial avec en « une » un Dieu barbu, armé d’une kalachnikov et à l’habit ensanglanté, sous ce titre : « Un an après, l’assassin court toujours ».

[…]

Le numéro de mercredi comprend un cahier de dessins posthumes des disparus—Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré—et des contributeurs extérieurs dont la ministre de la culture Fleur Pellerin, des comédiennes comme Isabelle Adjani, Charlotte Gainsbourg, Juliette Binoche, des intellectuels et écrivains tels qu’Elisabeth Badinter, la Bangladaise Taslima Nasreen, l’Américain Russell Banks, et le musicien Ibrahim Maalouf.

[…]

Le dessinateur Riss, patron du journal, grièvement blessé le 7 janvier, y signe un éditorial rageur pour défendre la laïcité et dénoncer les « fanatiques abrutis par le Coran » et « culs-bénits venus d’autres religions » qui avaient souhaité la mort du journal pour avoir « os[é] rire du religieux » […]

Charlie Hebdo, couverture du no 1224
Cliquer pour agrandir

Pour marquer le premier anniversaire de l’attentat du 7 janvier 2015—lors duquel deux commandos islamistes ont fait 12 morts, y compris huit membres de la rédaction de la revue—Charlie Hebdo sort un numéro spécial le 6 janvier 2016, avec la couverture que voici.

Cette image de couverture dérange, mais elle est très pertinente. Effectivement, c’est la croyance en le « Dieu » des monothéismes—un dieu qui ordonne la violence meurtrière comme un devoir—qui est à l’origine de la folie du djihadisme.

Voir aussi :

Actualités : Le CPRMV se distancie d’un chercheur

Texte controversé sur le Québec: un centre antiradicalisation se distancie d’un chercheur, Gabrielle Duchaine et Vincent Larouche, La Presse, 2015-12-19

Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence a mis un terme à sa collaboration avec un de ses chercheurs cette semaine, en raison de sa contribution à un texte qui qualifiait le Québec de «province particulièrement islamophobe» dans le Toronto Star. Hicham Tiflati, chercheur avec le Consortium interuniversitaire pour les études arabes et moyen-orientales à l’Université de Montréal et l’Université McGill et doctorant à l’UQAM, faisait partie jusqu’à il y a quelques jours de l’équipe du centre contre la radicalisation mis sur pied au début de l’année par la Ville de Montréal. La semaine dernière, son nom est apparu comme cosignataire d’une lettre ouverte intitulée «Le Québec doit faire face à son problème d’islamophobie», dans le Toronto Star.

[…]

Ces propos ont causé un malaise au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence de la province. «C’était inapproprié et exagéré, croit le directeur du centre, Herman Deparice-Okomba. Il y a du racisme partout. Ce n’est pas vrai de dire que c’est pire ici qu’ailleurs. On a décidé d’un commun accord avec l’employé de mettre un terme à notre collaboration.» […]

Le départ de Hicham Tiflati du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) est une bonne nouvelle car cet individu a apparemment des sympathies islamistes. Tiflati travaille pour l’école Le Savoir liée aux Frères musulmans et dont le projet éducatif est soutenu et financé par un gouvernement islamiste. De plus, ses propos au sujet du massacre chez Charlie Hebdo en janvier 2015 sont des plus douteux.

D’ailleurs, le Rassemblement pour la laïcité a déjà écrit au maire de Montréal Denis Coderre, quelques semaines avant le départ de monsieur Tiflati, afin d’exprimer ses inquiétudes devant le fait que des individus ayant de tels penchants oeuvrent dans un centre dont le mandat est de prévenir la radicalisation.

Voir aussi :

Actualités : La Nouvelle Zélande permet le mariage pastafarien

Le pastafarisme est un humanisme. Laïcité pour tous ou pour personne, Cyril Bennasar, CAUSEUR.fr, 2015-12-23

Le 10 décembre, le gouvernement de Nouvelle-Zélande a reconnu le droit pour l’Église pastafariste de célébrer des mariages tout à fait officiels, même gays, en autorisant les époux à porter pendant la cérémonie, ce que leur foi leur commande : une passoire sur la tête.

Le pastafarisme est la religion de ceux qui croient que l’univers fut créé par un monstre spaghetti volant totalement ivre, ce qui expliquerait que l’humanité soit bourrée de défauts, ou encore qu’il y ait au paradis un volcan à bière alors que celle qu’on trouve en enfer est éventée. Attention à ne pas confondre le pastafarisme avec le rastafarisme qui est la religion de ceux qui ont tellement fumé qu’ils croient qu’ils sont juifs et que c’est une bonne nouvelle. J’en vois qui rigolent. C’est normal. Sur la question des croyances plus que sur toutes les autres, on a du mal à balayer devant sa porte la poutre qu’on a dans l’œil.

[…]

On se moque des nouvelles croyances alors qu’on ferait tout aussi bien de se foutre des vieilles. Mais on se retient devant ces religions qui ne doivent leurs respectabilité qu’à leur ancienneté et au nombre de leurs ouailles. S’il n’y avait pas sur terre des centaines de millions de bouddhistes, prendrait-on au sérieux la spiritualité de ceux qui s’empêchent d’écraser les mouches à merde de peur de tuer une deuxième fois leurs grands-parents ? Et si l’Islam n’était pas pratiqué par plus d’un milliard d’humains, qui sait s’il ne serait pas traité par le reste de l’humanité comme une secte dangereuse et interdit partout ou les gens sont libres et entendent le rester ?

Voir aussi :

Actualités : Corrélation négative entre religiosité et altruisme chez les enfants

Selon une étude récemment publiée dans la revue scientifique Current Biology, les enfants de parents religieux ne sont pas plus altruistes que les enfants de parents athées. Au fait, les résultats tendent à confirmer le contraire.

The Negative Association between Religiousness and Children’s Altruism across the World (La corrélation négative entre religiosité et altruisme chez les enfants à travers le monde), Jean Decety et al., Current Biology, 2015-11-16

Voir aussi :

N.B. : Les auteurs qui font référence aux « enfants religieux » ou aux « enfants athées » commettent une erreur grave mais malheureusement assez répandue. Ils collent aux enfants l’étiquette de la religion ou de l’irreligion de leurs parents. Il ne faut jamais ainsi étiquetter les enfants, car ceux-ci n’ont pas encore atteint l’âge nécessaire pour prendre ce genre de décision.

Actualités : Daech et la théologie du viol

Daech, la religion du viol, Le Parisien, 2015-08-17

C’est une enquête du « New York Times » qui fait froid dans le dos. Selon le quotidien américain, qui a entendu des dizaines de témoins, le groupe Etat islamique qui sévit en Irak et en Syrie a fait du viol de prisonnières une pratique codifiée, argumentée religieusement et organisée de façon administrative. Une véritable machine à broyer.

Tout a commencé en août 2014, lorsque les jihadistes se sont emparés du mont Sinjar, au nord de l’Irak. Après avoir exécuté les hommes et les adolescents de la minorité yézidie—religion particulièrement inférieure aux yeux de ces ultra-radicaux sunnites—, les femmes et les jeunes filles ont été embarquées dans des bus, puis enfermées dans des entrepôts, des bâtiments, de sordides maisons closes où les combattants de passage les violent systématiquement.

« Pour les gérer, l’Etat islamique a développé une bureaucratie détaillée d’esclavage sexuel, incluant des contrats de vente notariés. La pratique est devenue un outil de recrutement pour attirer les hommes de sociétés musulmanes très conservatrices, dans lesquelles le sexe est tabou et le fait de se fréquenter interdit », écrit le quotidien, qui a recensé 5 270 femmes yézidies enlevées, dont 3 144 sont toujours captives. Certaines se sont échappées, d’autres ont été rachetées par leurs familles au prix fort.

Voir aussi :

Le saviez-vous ? Youssef al-Qaradâwî avoue que l’islam ne peut survivre sans la peine de mort pour apostasie

Youssef al-Qaradâwî Saviez-vous que Youssef al-Qaradâwî, théologien islamique égyptien et éminent théoricien chez les Frères Musulmans, a fait la déclaration suivante ?
« Si on avait supprimé la peine de mort contre ceux qui quittent l’Islam, l’Islam n’existerait plus aujourd’hui. L’Islam aurait disparu dès la mort du Prophète, que la paix soit sur lui. Condamner l’apostasie, c’est ce qui a permis de garder l’Islam jusqu’à nos jours. »

Références :


Le saviez-vous ? Athéna fournit des informations juridiques au sujet du marriage forcé, de la violence conjugale, etc.

Saviez-vous que le site web Info juridique Athéna fournit d’importantes informations au sujet du marriage, de l’union civile, du marriage forcé, de la violence conjugale, de la violence basée sur l’honneur, etc. au Québec. Par exemple :

LE MARIAGE FORCÉ

Le mariage forcé n’est pas toléré au Canada. La loi vous accorde certains droits et impose des obligations afin d’assurer que lorsque vous vous mariez, c’est parce que VOUS le voulez. Bien que l’approbation de votre famille et de votre communauté puisse être un facteur très important lorsque vous décidez de vous marier, la décision demeure ultimement la votre- C’est votre choix! Le mariage est un engagement à long terme, et vous devez être sûre de partager les mêmes valeurs que votre futur mari.

POURQUOI DOIS-JE CONNAÎTRE LA LOI EN MATIÈRE DE MARIAGE ?

La connaissance de vos droits peut vous permettre de mener une vie heureuse avec le partenaire de votre choix.

RESSOURCES

Il y a plusieurs organismes communautaires, maisons d’hébergement, cliniques d’informations, et lignes téléphoniques d’assistance disponibles pour vous aider dans ce genre de situations difficiles. Cette section sert à vous donner un aperçu sur la question du mariage forcé, et à vous guider dans les différentes ressources qui s’offrent à vous.

Référence :
Info juridique Athéna Info juridique Athéna


Actualités : La cour européenne valide l’interdiction du voile

Interdiction du voile jugée valide par la Cour européenne des droits, Pierre Trudel, Journal de Montréal, 2015-11-26

Dans une décision préliminaire unanime rendue jeudi, la plus haute juridiction européenne en matière de droits de la personne a jugé valide l’interdiction prévue dans la législation française de porter le voile musulman.

Une citoyenne française contestait le non-renouvellement d’un contrat de son travail d’assistante sociale dans un centre hospitalier en raison de son refus de s’abstenir de porter le voile reflétant ses croyances religieuses. Elle invoquait que cela contrevenait à la liberté de religion garantie dans la Convention européenne des droits.

Les autorités françaises considèrent le port du voile comme une manifestation ostentatoire de la religion incompatible avec l’obligation de neutralité des agents publics dans l’exercice de leurs fonctions.

L’État français se fonde sur le principe de laïcité, au sens de l’article 1 er de la Constitution française. Il invoque aussi le principe de neutralité qui en découle. Se fondant sur ces principes, les tribunaux nationaux de France avaient estimé que la loi française visait à garantir le caractère laïc de l’État et de protéger ainsi les patients de l’hôpital de tout risque d’influence ou de partialité au nom de leur droit à leur propre liberté de conscience.

Si seulement le Canada pouvait enchâsser le « principe de laïcité » ainsi que « le principe de neutralité qui en découle » dans sa constitution !

Voir aussi :

Actualités : Le Sénégal interdit la burqa

Le Sénégal interdit la burqa, Hortense Nicolet, Le Figaro, 2015-11-20

Le gouvernement sénégalais a annoncé mardi 17 novembre l’interdiction du port de la burqa. Cette mesure est destinée à lutter contre le nombre croissant d’attaques terroristes perpétrées par le groupe islamiste Boko Haram. Le Tchad, le Cameroun et le Gabon ont déjà pris des mesures limitant son port.

C’est pour des raisons de sécurité nationale et pour faciliter les contrôles identitaires que le gouvernement sénégalais aurait décidé d’interdire le niqab. Selon FranceTvInfo, le président du pays, Macky Sall, a déclaré mardi 17 novembre : « Le port du voile intégral ne correspond ni à notre culture, ni à nos traditions, ni même à notre conception de l’islam ». Avant d’ajouter qu’il fallait « le courage de combattre cette façon excessive d’imposer une manière d’être » et qu’il ne pouvait pas « accepter qu’on nous impose des modèles d’habillement venus d’ailleurs ».

[…] Le premier ministre, Abdallah Daouda Diallo n’a pas hésité à préciser que l’État serait « intransigeant » quant à cette nouvelle mesure, dans un pays à 95% musulman.

[…] le Sénégal n’est pas le premier pays à avoir choisi de bannir le port du niqab. Le Tchad, dont la population est à plus de 50% musulmane, a appliqué cette réglementation dès le 17 juin 2015. Le voile intégral est désormais interdit dans tous les lieux publics et sur toute la superficie du pays. Le Nigeria ainsi que le Cameroun ont également pris cette décision suite aux attaques terroristes de Boko Haram. Au Gabon, depuis le 14 juillet 2015, toutes les personnes voilées intégralement dans un espace public sont systématiquement contrôlées.

Mais pas le Canada. Même pas dans des cérémonies d’assermentation ! Nous sommes beaucoup trop bien-pensants, multiculturels. Nous sommes tolérants au point de tolérer l’intolérance et l’intolérable. Pas de problèmes de sécurité au Canada, nous assure le ministre Goodale. Mais est-ce que cela nous rassure vraiment ?

Voir aussi :

Actualités : Jacques Fremont propage le mythe de l’« islamophobie »

Les Québécois et leur mauvais rapport à la religion : à propos d’un sondage (1), Mathieu Bock-Côté, Journal de Montréal, 2015-11-03

[…] la toujours vertueuse Commission des droits de la personne, qui veille sur l’âme québécoise et sa tentation «xénophobe» a présenté récemment les résultats d’un sondage qu’elle veut nous faire croire effrayants: les Québécois seraient dévorés par l’intolérance religieuse. […]

Mais voyons-voir ce qui effraie Jacques Frémont, le président de la CDPDJ. La CDPDJ nous apprend que 43% des Québécois seraient méfiants envers le simple fait d’avoir des convictions religieuses. Ils se méfient de la religion en elle-même. On peut certainement voir là l’héritage de la Révolution tranquille et du traumatisme laissé par la plus mauvaise part du catholicisme dans la conscience collective. On pourrait aussi y voir une forme d’athéisme conséquent. La CDPDJ préfère pourtant y voir de l’intolérance religieuse et un refus de la tolérance. N’est-il pas légitime pourtant, même si c’est une position très discutable, d’être méfiant envers la religion en elle-même?

De même, 48,9% des Québécois confessent un malaise à l’idée de recevoir un service d’une femme portant un hidjab. […] la CDPDJ […] préfère y voir la trace indéniable de l’islamophobie qui partout, gagnerait du terrain en Occident. […]

Il y a pourtant un hic. Une telle montée de «l’intolérance» devrait s’enregistrer dans les plaintes faites à la CDPDJ. Ce n’est pas le cas. Elles sont apparemment en baisse. Jacques Frémont s’en réjouit-il? Non! Il s’en désole! Cela veut dire pour lui que les discriminés se taisent! Car il a un tour de passe-passe conceptuel: c’est justement parce que les gens ont peur qu’ils ne portent pas plainte. Ils associent la CDPDJ à la société majoritaire et conséquemment, s’en détournent. Moins il y a de plaintes, et plus cela confirmerait l’intolérance de la société envers ses minorités: elles n’oseraient même plus protester contre leur mauvais sort.

Être antireligieux n’est pas un défaut. Les religions sont des idéologies dangereuses, voire odieuses. Si la personne antireligieuse s’informe bien et exprime son antipathie pour les religions de façon cohérente et raisonnée, alors c’est plutôt une vertu. En particulier, le mythe de l’« islamophobie », c’est que la peur de l’islam serait irrationnelle et à réprouver. Au contraire, avoir peur de l’islam, surtout de ses variantes radicales comme l’islamisme, c’est la prudence la plus élémentaire.

L’idée de Jacques Frémont—que l’« islamophobie » serait un sérieux problème au Québec et que la baisse des plaintes en est la preuve—est un cas classique d’une hypothèse non falsifiable. Si le nombre de plaintes était stable ou à la hausse, Frémont dirait probablement la même chose : que l’« islamophobie » est un gros problème. Donc quoiqu’il arrive, rien ne peut infirmer son hypothèse.

Voir aussi :

Actualités : Attaque contre des défenseurs de la laïcité au Bangladesh

Attaque contre des défenseurs de la laïcité au Bangladesh, Le Devoir, 2015-11-03.

Une série d’attentats contre des éditeurs qui défendent la laïcité se sont produits samedi au Bangladesh. Le 31 octobre, l’éditeur Faisal Arefin Dipa (Jagriti Publications) a été assassiné dans son bureau à Dacca au Bangladesh, quelques heures après un attentat dans une autre maison d’édition (Suddhaswar), qui avait laissé trois défenseurs de la laïcité — un éditeur, un blogueur et un poète — grièvement blessés, selon différentes sources.

Ahmedur Rashid Tutul, éditeur d’un écrivain athée, le blogueur défenseur de la laïcité Ranadipam Basu, et Tareq Rahim, un jeune poète laïc, ont été attaqués par des inconnus au siège de la maison d’édition Shuddhaswar à Dacca. M. Tutul était le propriétaire de la maison d’édition Suddhaswar, qui a publié les livres d’Avijit Roy et de plusieurs autres jeunes écrivains défenseurs de la laïcité. Blogueur américain d’origine bangladaise, Avijit Roy avait été assassiné en février à Dacca.

L’Union internationale des éditeurs a demandé officiellement lundi 2 novembre que le gouvernement du Bangladesh protège les éditeurs et punisse les auteurs de cette attaque cruelle. « Ce sont des actes barbares » explique l’UIE qui « menacent la liberté de publier ».

[…]

Au moins quatre blogueurs athées ont été assassinés cette année au Bangladesh par des islamistes présumés. Bon nombre de blogueurs qui défendent la laïcité sont passés dans la clandestinité et signent sous des pseudonymes. D’autres ont fui à l’étranger. Les militants laïcs accusent les islamistes d’avoir une liste noire des personnes à abattre.

Voir aussi :

Actualités : Les islamo-conservateurs aux commandes en Turquie

Les islamo-conservateurs aux commandes, Florence Sara G. Ferraris, Le Devoir, 2015-11-02

Le parti du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan, le Parti de la justice et du développement (AKP), a remporté dimanche haut la main les législatives et a regagné, contre tous les pronostics, sa majorité, à peine cinq mois après l’avoir perdue. Il reprend ainsi la tête d’un pays plus divisé que jamais. […]

« La peur de l’instabilité en Turquie ajoutée à la stratégie d’Erdogan se posant en “homme fort qui peut vous protéger” l’ont emporté », a commenté l’analyste Soner Cagaptay, du Washington Institute, sur Twitter. […]

Le chef de file du HDP prokurde, Selahattin Demirtas, a concédé avoir cédé du terrain par rapport à juin, mais dénoncé une élection « injuste », disputée sous la menace djihadiste. « C’est une grande victoire tout de même », a-t-il ajouté. « Nous avons perdu un million de voix, mais nous sommes restés debout face aux massacres [commis par le pouvoir] et au fascisme. » […]

La victoire de dimanche est une revanche éclatante pour Recep Tayyip Erdogan, surtout après le revers retentissant du 7 juin dernier, où son parti avait perdu le contrôle total qu’il exerçait depuis 13 ans sur le Parlement. […]

Une bien mauvaise nouvelle, étant donné la soif de pouvoir concentré d’Erdogan et les tendances islamo-intégristes de son parti.

Voir aussi :

Actualités : Prosélytisme religieux, conséquence de l’austérité

Prosélytisme religieux comme une conséquence de la politique d’austérité du gouvernement libéral, Ali Kaidi, 2015-10-31

La politique d’austérité du gouvernement Couillard qui contraint les commissions scolaires à couper dans les services ouvre la porte au retour du religieux aux écoles publiques et remet en question le principe de neutralité guidant leur mission.

Ce qui se passe aujourd’hui à l’école secondaire Jeanne-Mance témoigne d’une dérive de la politique du gouvernement libéral. En effet, cette école pour des raisons purement pécuniaires loue à l’église du Plateau Mont-Royal, dirigée par le pasteur Bradley Morrice, un de ces locaux déjà depuis la fin du mois de septembre. C’est tout à fait normal que cette église exploite cette brèche ; elle ne rate pas l’occasion de sa présence au sein de l’école pour offrir ses services bénévolement, afin de combler des tâches que l’école n’arrive pas à assurer aux élèves à cause des coupes budgétaires dans le secteur de l’éducation.


Jeter le bébé avec l’eau du bain, Michèle Ouimet, La Presse, 2015-11-01

Les groupes religieux pourraient profiter de leur présence dans une école pour se donner un vernis de crédibilité. Les jeunes sont malléables et influençables, ne l’oublions pas. […]

Le Québec a eu toutes les misères du monde à sortir la religion de l’école. On ne va tout de même pas la laisser entrer de nouveau par la porte de derrière sous prétexte que les commissions scolaires sont affamées. […]

Le désengagement de l’État a un prix. Les écoles, désespérées, sont prêtes à accepter de l’aide, peu importe d’où elle vient. Il serait plus sage de refuser tous les groupes religieux, que ce soit pour leur louer des locaux ou accepter leur aide, […]


Les religieux sont souvent très prêts à « aider », à condition que cette situation leur donne accès à des gens facilement influençable, comme les enfants, les pauvres, les malades, etc.

Actualités : Nabila Ben Youssef Fustige Françoise David

Nabila Ben Youssef s’en prend à Françoise David avec verve (avec vidéo), Éric Grenier, Journal de Montréal, 2015-10-07

L’humoriste Nabila Ben Youssef pète un solide plomb dans sa page Facebook à l’endroit de la député de Québec Solidaire Françoise David et de sa motion dénonçant l’islamophobie au Québec, adoptée la semaine dernière à l’unanimité par l’Assemblée nationale. Une motion que la drôle de dame qualifie de «débile».

[…] Ben Youssef accuse Françoise David d’être à l’origine de la montée du racisme et d’empêcher les esprits libres parmi les musulmans de lutter efficacement contre l’intégrisme.

«Est-elle tombée sur la tête?», demande l’humoriste dont le prochain spectacle s’intitule Islamophobe malgré moi.

Actualités : Mahomet, les discours haineux et l’islamophobie

Mahomet, les discours haineux et l’islamophobie, Nadia El-Mabrouk, Professeur à l’Université de Montréal, membre de l’Association Québécoise des Nord Africains pour la Laïcité, Huffington Post, 2015-10-07

Qu’ont en commun les quatre phénomènes suivants ?

  • Le projet de loi 59
  • La récente motion contre l’islamophobie proposée par F. David et adoptée par l’Assemblée Nationale
  • Le massacre en janvier 2015 chez Charlie Hebdo, perpétré par des islamistes
  • Le cours Éthique et Culture Religieuse dans les écoles québécoises

La professeure Mabrouk nous explique très bien les liens entre eux. Voici quelques extraits de son texte :

Les consultations sur le projet de loi 59 viennent juste de s’achever en commission parlementaire, après que la partie 1 sur les discours haineux ait été vivement décrié par de nombreux intervenants et dénoncée comme étant un moyen de bâillonner la critique des religions. En particulier, Fatima Houda-Pepin s’est dite «estomaquée» par ce projet de loi qui «protège les islamistes radicaux au lieu de protéger la société contre eux».

D’autre part, des juristes éminents comme Julius Grey et Julie Latour se sont alliés pour dénoncer un «canon législatif» qui confère des pouvoirs d’enquête et de répression sans précédent à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Il n’y a guère que les groupes se réclamant de l’islam, dont l’imam intégriste Salam Elmenyawi, qui se soient prononcés en faveur de cette loi. […]

Et voilà que l’Assemblée nationale vient de voter une motion contre l’islamophobie, un autre concept aussi confus que «discours haineux».

Un climat de censure et d’autocensure

À la suite du massacre des caricaturistes du journal satirique Charlie Hebdo par des islamistes, l’humoriste Lise Dion a retiré son monologue sur la burqa. Cette autocensure commandée par la peur peut aussi être le fruit de la rectitude politique, comme l’illustre […] le manuel scolaire […] pour la 5ème année du primaire du cours d’Éthique et Culture Religieuse (ÉCR).

[…]

Dans le cas de l’islam, les rédacteurs des manuels scolaires pour ce cours ont choisi de présenter une version rigoriste, en accord avec la tendance islamiste. Est-ce dû à l’ignorance et à l’absence de vision critique des concepteurs du cours et des manuels scolaires, ou bien à des conseillers adhérant à cette vision intégriste de l’islam?

Chose sûre, faire un choix pédagogique en faveur de la version rigoriste de l’islam n’est pas sans conséquence sur les jeunes enfants et sur le climat d’autocensure qui s’installe peu à peu au Québec. Le projet de loi 59 ne ferait qu’accentuer ce climat délétère pour la créativité et la liberté d’expression.

Considérer recevables par la Commission des droits de la personne des plaintes au sujet de représentations de Mahomet, comme cela a déjà été le cas en Alberta en 2006 pour la publication des caricatures danoises, reviendrait à conférer une légitimité morale aux auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo, une légitimation des propos tenus à l’effet qu’«ils l’ont bien cherché».

[…]

Montrer le visage de Mahomet n’est pas un discours haineux ni de l’islamophobie. Appeler au meurtre en raison d’une représentation de Mahomet, c’est bien cela le discours haineux.[…] Il ne faut pas confondre respect des croyants et respect des croyances. À moins que cette contrainte de respect des croyances ne soit imposée qu’à l’égard de l’islam? Va-t-on imposer à la population de ménager la susceptibilité d’une frange de croyants jugée plus frileuse face à la liberté d’expression? Si tel est le cas, c’est une attitude différentialiste à l’égard de l’islam, et paternaliste face aux musulmans. Ou alors serait-ce la peur qui pousserait au respect de cette injonction de non représentation de Mahomet imposée par des fondamentalistes dangereux? Il ne faut pas se faire d’illusions. Les menaces, les ultimatums et le chantage des intégristes ne s’arrêteront pas avec la fin de la représentation de Mahomet.

Recensement athée Canada

Meetup  Meetup Calendrier  Facebook  Twitter  Youtube

AAI  AILP

Liens | Flux RSS  Flux RSS | Plan du site

Gazouillis LPA

LPA suggère: Maître Djihad - "SIMPLET COMME JAMAIS" (parodie Maître Gims) - YouTube youtube.com/watch?v=xFLKF3…

Il y a 2 jours De LPA's Twitter via Choqok

Événements à venir

  1. Colloque sur le cours ÉCR

    octobre 1 @ 13:30 - 17:00
  2. Rencontre amicale octobre 2016

    octobre 8 @ 14:00 - 17:00
  3. Rencontre amicale novembre 2016

    novembre 12 @ 14:00 - 17:00
  4. Rencontre amicale décembre 2016

    décembre 10 @ 14:00 - 17:00
  5. Anniversaire de la naissance de Charles Darwin

    2017-02-12