Blogue 113 : La virulence du Globe & Mail

David Rand

2019-11-05

Un éditorial recent du quotidien torontois The Globe and Mail, probablement la source médiatique la plus influente au Canada, constitue possiblement la diatribe la plus odieuse et la plus fanatique que j’ai jamais eu le déplaisir de lire dans ma vie.

Dans son éditorial du 28 octobre 2019, le Globe and Mail a raison sur un seul point : il accuse les trois partis fédéraux (les Libéraux, les Conservateurs et le NPD), lors de l’élection fédérale récente, d’avoir étouffé sensiblement leur opposition à la Loi 21 dans le but de minimiser les éventuelles pertes de votes au Québec. Bien sûr que cette manigance n’a pas réussi, car leur stratagème n’était que trop évident.

Mais le reste de l’éditorial n’est qu’un cloaque de désinformation, de malhonnêteté et de diffamation contre la laïcité et contre les Québécois qui l’appuient. En voici quelques exemples :

  1. Selon le G-&-M, la Loi 21 interdirait aux fonctionnaires le port de signes religieux, comme les couvre-chef, au travail. — Imprécis. Non, la Loi ne s’applique qu’aux fonctionnaires en position d’autorité, embauchés depuis la publication du projet de loi en mars.
  2. Le G-&-M déclare que des Musulmanes se font actuellement refuser des postes d’enseignantes au Québec à cause de cette Loi. — Faux. Même dans les cas où la Loi s’applique, personne ne se fait refuser pour un emploi pour cause de son appartenance religieuse. Il suffit que l’employé(e), peu importe sa religion, enlève tout signe religieux (ou politique) lorsqu’il ou elle est en service. L’interdiction vise un certain comportement ; elle ne vise ni les personnes ni les groupes de personne.
  3. L’éditorial qualifie la Loi 21 de « trahison opportuniste » de la Charte canadienne des droits et libertés — Tendancieux. La Loi 21 serait-elle compatible avec cette Charte ? Les juristes ne s’entendent pas sur la réponse à donner à cette question. Mais l’éditorial n’en parle pas. Pire encore, l’éditorial néglige de mentionner que (1) le Québec n’a jamais signé la Constitution de 1982 dont la Charte fait partie ; (b) la Loi 21 a été adoptée par un gouvernement majoritaire du Québec dûment élu ; (c) une forte majorité des Québécois appuient la Loi 21 ; et (d) même à l’extérieur du Québec, presque 40% des Canadiens appuient la Loi 21 malgré une opposition massive de la part des grands médias.
  4. Selon l’éditorial, la Loi 21 serait « une tache sur le Canada et le Québec » — Foutaise ridicule. La Loi 21 est une législation progressiste qui aide à protéger la liberté de conscience des usagers de services publics et des étudiants dans les écoles publiques. Cette loi a été adoptée dans la seule province canadienne où la laïcité fait des gains importants. La tache sur le Canada, c’est l’acharnement irrationnel de l’opposition à la Loi 21, une opposition si virulente au Canada hors-Quebec, dont l’éditorial du Globe and Mail est un exemple extrême. Au fait, la Loi 21 est plutôt timide et ne va pas assez loin. Le port de signes religieux est interdit dans les services publics ou dans les écoles publiques en France et dans certaines régions de la Suisse, de la Belgique et de l’Allemagne. Les couvre-visage, y compris le voile islamique intégral, sont interdits dans de nombreux pays d’Europe et d’Afrique, incluant plusieurs pays à majorité musulmane. La Loi 21 du Québec n’est ni exceptionnelle, ni déraisonnable.
  5. Le G-&-M prétend que le gouvernement fédéral du Canada est séculier ! — Mensonge grossier. Il est évident qui l’État et le gouvernement canadiens ne sont pas du tout laïques. Dans la législation fédérale, les exemples de privilèges religieux abondent. En voici quelques exemples :
  6. L’éditorial du Globe and Mail accuse la Loi 21 de représenter du « racisme systémique » — Encore un mensonge grossier. La Loi 21 gère la diversité religieuse avec des mesures laïques, c’est-à-dire en séparant les religions de l’État. Elle n’a strictement rien à voir avec la race. Confondre race et religion ne sert qu’à habiliter les fanatiques religieux, leur permettant de faire des accusations gratuites de « racisme » dans le but de faire taire leurs critiques.
  7. L’éditorial prétend que des gestes « racistes » ciblant des Musulmanes se seraient multipliés depuis que la Loi entre en vigueur. — Foutaise. La Loi 21 n’a rien à voir avec la race. Elle ne vise ni les Musulmans ni les femmes ni aucun autre groupe ; au contraire, elle impose une modeste et raisonnable contrainte de comportement au travail. D’ailleurs, le hijab, le niqab et les autres voiles ne sont pas portés par les Musulmanes en général mais seulement par celle sous l’emprise de l’Islam politique. Finalement, des rapports d’actes hostiles visant les femmes voilées s’avèrent très douteux à cause d’une très mauvaise méthodologie.
  8. L’éditorial prétend que le gouvernement du Québec bafouerait les libertés fondamentales de personnes vulnérables. — Assertion absurde. La Loi 21 ne bafoue pas les droits et libertés. Au contraire, elle favorise, tel qu’expliqué ci-dessus, la liberté de conscience en réduisant la publicité religieuse et le prosélytisme passif dans les services publics et les écoles publiques.

Finalement, l’éditorial renchérit en diabolisant le Bloc québécois pour son séparatisme. Tout le monde, y compris le Globe and Mail, a bien entendu le droit d’exprimer son opinion pour ou contre l’indépendantisme québecois. Mais dans les faits, le Bloc n’a pas prôné l’indépendance durant la campagne électorale récente. Il a plutôt mis de l’avant plusieurs autres questions politiques, en particulier la laïcité. Mais cette dernière, les anti-laïques du G-&-M ne peuvent digérer.

Malheureusement, il n’y a rien de nouveau dans cet éditorial du G-&-M. Ce n’est qu’un exemple extrême de l’anti-laïcité virulente que crachent allègrement les médias de masse au Canada hors Québec (et parfois au Québec). Le thème nous est familier et se reconnaît par les trois éléments habituels suivants :

  1. Une ignorance volontaire de la laïcité, c’est-à-dire un refus de faire le moindre effort pour comprendre l’importante question de la séparation entre religions et État, ainsi que la dénégation que cette séparation soit même nécessaire.
  2. Un préjugé pro-religieux, qui consiste à maintenir systématiquement les privilèges religieux en les rebaptisant des « droits », accordant toujours à ces faux droits la priorité sur les autres droits.
  3. Un préjugé ethnique contre les Québécois, auxquels on colle des accusations de « racisme » ou pires.

Les fanatiques religieux qui s’opposent à la Loi 21, ainsi que leurs alliés comme le Globe and Mail, n’ont aucun argument solide, raisonnable, qui se tienne. C’est pour cette raison qu’ils se rabattent toujours sur la diffamation, lançant des accusations grotesques de « racisme » et autres.


2 commentaires sur “Blogue 113 : La virulence du Globe & Mail
  1. Excellent article, very informative. The explanation in paragraph 5, about an anti-blasphemy policy for a specific religion, that’s very frightening.

  2. Serge Paul dit :

    Le globe n’est pas seulement raciste envers les Québécois francophones il est tout simplement anti-francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page