Actualités : Lettre ouverte à la première ministre néo-zélandaise

Lettre ouverte à Madame la première Ministre de Nouvelle-Zélande, 2019-03-31.

Étant donné l’importance de cette pétition, nous la reproduisons intégralement ci-dessous.

À Madame la Première Ministre de Nouvelle Zélande,

Madame, Nous souhaitons vous adresser, ainsi qu’à vos compatriotes, nos plus sincères condoléances à la suite de l’attentat terroriste de Christchurch. Ayant subi comme tant d’autres pays plusieurs attaques terroristes qui nous ont endeuillés, nous comprenons d’autant plus vivement le choc que vous avez éprouvé. Nous vous assurons de notre soutien face à la violence qui a frappé votre pays et qui a suscité une vague d’indignation dans le monde entier.

Nous avons en revanche été perplexes devant vos réactions à ce drame. En effet, vous avez choisi d’exprimer votre compassion pour les victimes de confession musulmane en portant un hijab, ce qui vous a valu une couverture médiatique mondiale de grande ampleur, dont il faut remarquer qu’elle est certes composée de réactions de louanges, mais également de sursauts d’incompréhension et de désolation.

Comme l’ont noté nombre de personnes de culture ou de foi musulmane avec surprise, regret et même amertume, vous avez choisi de symboliser, représenter et incarner la religion musulmane par un voile dit islamique qui est en fait un symbole prosélyte d’infériorisation, marquant les femmes qui vivent dans des pays et des communautés régis par l’islam politique.

Nous comprenons que pour mieux exprimer votre solidarité avec les musulmans et envoyer un signal fort à la communauté musulmane de Nouvelle Zélande, vous ayez voulu produire un geste spectaculaire. Mais pourquoi ne pas l’avoir fait en votre nom, culture et qualité propres, à titre d’être humain solidaire de ses frères et sœurs humains? Pourquoi avoir manifesté votre empathie en couvrant vos cheveux d’un hijab dont le sens est fondamentalement liberticide et sexiste, comme le démontre avec un triste éclat le sort des femmes iraniennes, afghanes ou saoudiennes contraintes de porter ce carcan et qui subissent le fouet et la prison quand elles le refusent?

Comment oublier les assassinats de triste mémoire, les attaques au vitriol des femmes musulmanes défigurées à vie parce qu’elles avaient refusé le voile? Pendant que toutes ces femmes musulmanes combattent ce qui est de fait un dispositif d’oppression, vous affirmez à la face du monde entier la haute valeur symbolique du voile islamique, comme s’il était le représentant de la religion musulmane. Ainsi, ces combattantes de la liberté se voient désavouées dans leur combat par une responsable occidentale d’un gouvernement exhibant l’instrument de leur oppression. Ce hijab choque également les personnes musulmanes qui tentent de réformer et de séculariser leur religion en la dissociant de l’islamisme politique, et les ex musulmans persécutés pour avoir apostasié, qui sont menacés de mort, vivent protégés et cachés, et luttent courageusement pour le droit à la liberté absolue de conscience.

Cruel symbole: pendant que vous, femme occidentale bénéficiant des droits accordés aux femmes sous nos cieux, vous portez un hijab et êtes encensée et proposée pour le prix Nobel de la paix, une avocate iranienne, Nasrin Sotoudeh, est condamnée de façon inique à 33 années de prison et 148 coups de fouet pour avoir défendu le droit des femmes iraniennes de refuser le hijab. Nous comprenons à quel point la situation, et votre position, sont difficiles. Mais vu la notoriété que vous avez acquise après les attentats de Christchurch, nous vous exhortons respectueusement à mesurer les effets que vos actes peuvent avoir sur des millions de personnes.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*