Blogue 005 : Alex Aan

Condamné pour incroyance : le cas Alex Aan

Jaque Parisien

Un cas d’actualité très troublant qui nous montre, si ce n’était pas déjà évident, la dangereuse convergence entre l’athéophobie et l’interdiction du blasphème.

Bien nichés dans notre quotidienneté confortable, nous sommes rarement confrontés à des actes de violence à notre égard pour avoir proféré un fait qui, pour nous, va de soi : Dieu n’existe pas. S’il nous arrive encore d’interloquer ou même de choquer, parfois, nos collègues, amis ou connaissances, jamais nous ne nous imaginerions subir les foudres vengeresses de tout ce beau monde et encore moins être emprisonnés pour nos idées. Et pourtant, c’est exactement ce qu’aurait subi Alex Aan, un jeune Indonésien de 31 ans, qui aurait écrit, sur sa page Facebook, que Dieu n’existe pas.

En fait, Aan aurait déjà renié sa foi en 2008 et depuis se serait engagé sur un site affichant ouvertement l’athéisme de ses membres (comment ne pas nous sentir impliqués !), s’affairant à défaire les croyances rétrogrades et promouvant la liberté d’expression et la raison. C’est sur ce même site qu’il en serait venu à débattre, assez chaudement, avec des croyants qui, par la suite, l’auraient agressé physiquement avant de le dénoncer aux autorités locales, les notoires ulémas. Selon mes sources, on l’accuserait d’avoir volontairement tenu des propos haineux, semant ainsi la discorde et encourageant le désordre public. Les réactions n’ont pas tardé car les organismes athées tout comme les religieux de partout dans le monde se sont élevés contre cette atteinte aux droits de l’homme.

Par ailleurs, les autorités indonésiennes l’auraient acculé au pied du mur en lui imposant de «choisir» l’une des six religions officiellement approuvées par le régime : l’hindouisme, l’Islam, le protestantisme, le catholicisme, le bouddhisme ou le confucianisme. Ou encore, si Aan refuse d’obtempérer et s’entête à conserver son intégrité en maintenant son athéisme, ce qui semblerait être le cas, ce serait sa famille qui en subirait les dures conséquences.

Au moment d’écrire ces lignes, Alex croupit dans une cellule et risque une peine de cinq ans d’emprisonnement pour avoir blasphémé contre l’Islam. Mais ce qui m’étonne encore plus (le fanatisme n’étonne plus tellement car on s’attend toujours au pire) c’est qu’aucun média de langue française, à ma connaissance, ne se serait saisi de l’affaire. Pour tout dire, que ce soit une décision éditoriale ou un manque d’information, on ne peut que déplorer ce mutisme. J’ose espérer que ce ne soit qu’une question de temps avant que l’on ne rectifie la situation.

Enfin, je vous laisse quelques liens plus bas que vous pouvez consulter et où vous pouvez contribuer financièrement à la défense et la libération éventuelle d’Alex Aan.

Références


Un commentaire sur “Blogue 005 : Alex Aan
  1. Robert Paradis dit :

    Pourquoi les médias de langue française ignorent l’affaire ? C’est simple. Critiquer l’islam constitue un risque d’encouragement au terrorisme dans les pays occidentaux. Alors, on se tait et ainsi on avalise la conquête de Notre civilisation. La question qu’il faut se poser est : « Quand est-ce que la chiaria remplacera la République ? Ouao ! Le fascisme est parmi sous la dictature d’un culte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page