Blogue 066 : Symposium « inter-foi » à Lindsay

Pierre Thibault

2015-12-10

Samedi le 21 novembre 2015, David Rand, notre cher président, et moi-même, Pierre Thibault, votre cher secrétaire, sommes allés à un symposium « inter-foi » organisé par un groupe Musulman nommé Ahmadiyya Muslim Jama‘at, nos hôtes, dont la devise est « Love for All, Hate for None » ou « L’amour pour tous, la haine pour personne ». Nous étions aussi accompagnés d’un ami de David : Alain, qui a bien voulu tenir une table à l’extérieur pour recueillir des courriels d’intéressés et aussi offrir nos t-shirts en vente. Nous le remercions généreusement pour cette contribution. Le symposium, quant à lui, se tenait à Lindsay en Ontario : une route d’un peu plus de cinq heures en voiture depuis Montréal. Nous avons fait un aller-retour dans la même journée.

La question à l’ordre du jour de ce symposium était « GOD : Fact or Fiction ? » ou « Dieu : réalité ou fiction ? ». En plus de David qui nous représentait pour l’athéisme, il y avait trois autres panélistes :

  • Pasteur Andrew Stuart, représentant le christianisme ;
  • M. Krsnadasa Zajchowski représentant l’hindouisme ;
  • M. Ansar Raza représentait l’islam de tendance ahmadie.

Nous avons été reçus de façon très cordiale à notre arrivée avec un léger goûter qui nous a fait le plus grand bien après cette longue route.

Vers 13h15, le symposium commença. Il y eut une prière en anglais et en arabe et une minute de silence en hommage aux victimes des derniers attentats de Paris. Nous avons eu droit à un rappel à la tolérance, au respect mutuel et au fait que, selon les musulmans ahmadis, l’islam n’est pas compatible avec de tels actes de violence. Mais, cela n’a nullement empêché nos hôtes de nous rappeler à tous dans leur prière qu’il n’y a qu’un dieu et que c’est le leur. Comme si cela n’était nullement en contradiction avec le message de tolérance qu’ils venaient à peine d’exprimer. Le maître de cérémonie, M. David Jeanneret, présenta les différents panélistes, et par la suite, ceux-ci vinrent au micro à tour de rôle pour exprimer leur point de vue. Chacun avait vingt minutes pour ce faire. Dans la salle, il y avait environ une soixantaine de personnes dont approximativement une douzaine de femmes.

Le premier à parler fut Pasteur Andrew Stuart. Un de ses arguments était que Antony Flew, un philosophe athée célèbre, se serait converti au déisme juste avant sa mort. Par contre, il a omis de mentionner que celui-ci avait fort probablement des facultés mentales affaiblies au moment de la rédaction du livre dans lequel cette conversion a été annoncée. De plus, les arguments présentés dans ce livre pour justifier sa conversion au déisme avaient apparemment été réfutés par Flew lui-même dans ses écrits de jeunesse.

Vint ensuite M. Krsnadasa Zajchowski pour nous parler d’hindouisme. Ici, nous avons eu affaire à un personnage très coloré ou même illuminé. Il nous a dit que dieu était comme ci ou comme ça. Son discours ne présentait aucune référence vérifiable.

David prit ensuite la parole. La base du discours de David était qu’il faut croire à beaucoup de choses pour prétendre agir selon la volonté de dieu. En effet il faut démontrer :

  • Que dieu existe :
  • Qu’il ait une volonté ;
  • Que nous ayons un moyen fiable de connaître cette volonté.

David a aussi mentionné qu’il la morale ne dépend pas de dieu, car la morale est une qualité acquise naturellement par l’évolution de notre espèce. Il s’ensuit que les athées sont au moins aussi moraux que les croyants, voire davantage. Le discours complet de David est disponible en référence.

Le dernier à parler fut M. Ansar Raza au nom de l’islam ahmadi. Son argument était que Mohamed ne pouvait qu’avoir reçu la parole de dieu, car autrement il n’aurait pas pu par lui-même faire toutes sortes de prédictions qui se seraient avérées. Dans mon for intérieur, cela me faisait pensé à Jules Vernes qui avait prédit la fusée et à Star Trek qui a su prédire la tablette électronique. Il semblerait donc que dieu nous ait souvent parlé…

Après les quatre présentations magistrales, vint une période de questions pour les personnes présentes dans la salle. Les questions avaient souvent trait à la cosmologie et elles étaient plus souvent adressées à David : des questions sur la nature de l’Univers auxquelles la science n’a pas encore de réponses, essentiellement. L’une d’elles m’a paru bien étrange, elle allait à peu près comme suit : « Si Dieu n’existe pas, alors, comment deux personnes qui discutent peuvent-elles finir par s’entendre ? ». Il semble que certaines personnes aient bien de la difficulté à imaginer qu’on puisse réfléchir et échanger sans faire intervenir dieu constamment.

À la fin de l’événement, les gens quittèrent la salle et un goûter était remis aux participants à la sortie.

Références

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page