Blogue 070 : Lutter contre le terrorisme islamiste

Gilbert Corniglion et David Rand

2016-04-07

Depuis quelques années nous voyons passer, dans plusieurs pays, des attentats terroristes revendiqués par des extrémistes islamistes. Ce qui s’est passé au Pakistan le 27 mars 2016, en Belgique le 22 mars 2016, en France en janvier et novembre 2015 — pour ne mentionner que quelques cas récents — peut fort bien survenir à Edmonton, Toronto ou Montréal dès lors que certaines conditions, observées mais longtemps niées en Europe seront réunies. La naïveté, la dénégation, l’enfumage qui ont mené aux attentats sont des facteurs qui les ont permis. Il nous faut être proactifs plutôt que d’être a posteriori des éplorés démunis, plutôt que d’être séduits par les pratiques de charme électoraliste.

Nous dénonçons ces horribles actes barbares et exprimons notre solidarité avec les victimes et avec leurs proches, ainsi qu’avec le peuple de chacun des pays cruellement touchés par ces attentats. Mais les bons sentiments ne suffisent pas. Il faut agir.

C’est pour cette raison que nous dénonçons aussi la confusion et la langue de bois de plusieurs de nos politiciens à la suite des attentats terroristes perpétrés par des islamistes. L’association LPA a émis un communiqué de presse à cet effet, le 28 mars 2016, dans lequel elle enjoint nos politiciens à adopter une véritable politique de lutte efficace contre le terrorisme islamiste.

Plusieurs ensembles de mesures doivent être prises afin de faire face à la menace posée par l’idéologie de l’islam politique :

  • Il faut nommer honnêtement et franchement cette menace au lieu de se cacher derrière un langage pusillanime par peur d’offenser des coreligionnaires des auteurs des attentats. Il faut supprimer le Projet de loi 59 qui ne plaît qu’aux islamistes, tandis que la grande majorité le rejette comme dangereusement liberticide. Il faut aussi que l’Assemblée Nationale du Québec répudie formellement la résolution contre la soi-disant « islamophobie » que Mme David a fait adopter à cette Assemblée en octobre 2015. Ces deux dispositions — et le projet de loi et la résolution — doivent être catégoriquement rejetées puisqu’elles stigmatisent la légitime critique des religions.
  • Il faut couper tout commerce avec l’Arabie saoudite et avec le Qatar. Ces pays, avec leurs régimes théocratiques et barbares qui prônent à travers le monde un islam radical et intégriste, doivent être isolés sur le plan international. Il faut interdire toute subvention, provenant de l’étranger, des institutions religieuses au Canada, en particulier des mosquées.
  • Il faut abroger les lois qui accordent des privilèges aux religions et qui confortent ainsi les intégristes religieux dans leur campagne de faire accepter leurs idéologies comme normales et respectables. En particulier, au niveau fédéral il faut abroger l’article 296 du Code Criminel qui interdit le soi-disant « Libelle blasphématoire », l’alinéa 319(3)(b) de la rubrique « Propagande haineuse » du même Code qui accorde au discours religieux le dangereux privilège d’une exemption et l’alinéa 17.1.b du Règlement sur la citoyenneté qui accorde une priorité à la liberté de religion au détriment de la liberté de conscience en général.
  • Il faut une réflexion sur la citoyenneté (et sa privation ou déchéance) pour tout prédicateur promouvant une rupture d’avec la société d’accueil, une rupture qui peut aller jusqu’à prendre les armes contre des compatriotes, des policiers, des symboles, voire les fondements politiques (la démocratie) et les modes de vie (une certaine libération des femmes et des minorités) des sociétés occidentales, dont la nôtre.
  • Il faut une réflexion sur les critères de sélection des nouveaux immigrants, étant bien entendu que le Canada devrait accueillir non seulement une main-d’œuvre d’appoint, mais des citoyens bien décidés à partager nos défis, en partageant nos valeurs comme la démocratie, l’égalité entre les sexes, la sécularisation, etc.

Il nous semble bien évident que les attentats de Paris et Bruxelles commis par des arrivants récents auraient été évités si des mesures en amont (sélection des candidats à l’immigration) et en cours (fermeté envers les prédicateurs de haine ravivant des injonctions religieuses extrémistes bien souvent oubliées de pratiquants modérés) avaient été prises avec fermeté et en tout respect des lois existantes. La politique de l’autruche, ça suffit.


3 commentaires sur “Blogue 070 : Lutter contre le terrorisme islamiste
  1. Gaetan Gadbois dit :

    Malheureusement la grande majorité pour ne pas dire, la totalité de nos dirigeants politique tant au niveau provincial que fédéral; ne veulent pas entendre parler de la menace politique de l’islamiste qui se répand comme de la poudre dans nos société de liberté et de démocratie.
    Pour l’ensemble des concitoyens du monde libre, il n’existe pas de menace d’islamisation de nos sociétés et ceux qui dénoncent ce projet sont souvent vu; comme des excentriques qui exagère un phénomène qui selon eux n’existe pas.
    Comment mettre en évidence, tous ces petits changements légal et accommodements raisonnables pour ne pas dire religieux; qui trace le chemin de l’islamiste une goute à la fois pour devenir un courant, qu’il nous sera impossible de ralentir.
    L’homme n’aura de paix que lorsqu’il ne croira plus qu’un Dieu le surveille…

  2. Balista dit :

    Sur le fonds, je suis d’accord qu’il faut agir sur le terrorisme de tous bord.
    Mais il faut à priori, montrer soi-même l’exemple.

    Est-ce du terrorisme quand un militaire confortablement assis dans son fauteil, avec un joystick dirige un drone sur un village sans défense? (comme par hasard, ce sont la plupart des villages de religion musulmane).
    Dans ce cas là on ne parle pas de terrorisme chrétien (je suis d’éducation chrétienne à la base donc pas de soucis, ce n’est pas un terroriste musulman qui ….)
    De même pour Israël qui lorsqu’il y a un attentat palestinien n’applique pas la loi du talion comme dans leurs textes originaux (que je comprends parfaitement), mais utilise les mêmes méthodes que les nazis lors de la dernière guerre Pour un soldat allemand il y avait un village de rasé (pas toujours)
    De même, pour un soldat israélien tué, c’est souvent le massacre. Il me semble qu’ils ont revu et corrigé leurs écrits fondamentaux à leur avantage.
    Donc, je comprends le soucis sécuritaire de la population occidentale ou israélienne, mais j’aime pas le point de vue unilatéral.
    Je suis bien conscient que le problème n’est pas facile à résoudre avec les erreurs commises par le passé, mais il me semble qu’on était pas très loin d’avoir une solution quand des vrais cons déguisés en faucons (ou vice-versa) ont pris le pouvoir à Jérusalem. Si dans ce coin, le fanatisme religieux des deux bords pouvait être remplacé par un athéisme pacifique, je me sentirais nettement mieux.

    • Pierre Thibault dit :

      Je suis bien d’accord. Je génocide irakien commis par Bush est un bon exemple de terrorisme commis par l’occident. Le capitalisme corporatisme devient une religion occidentale qui tend à s’associer avec l’islam du moyen-orient. On se doit dénoncer cette alliance liberticide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page