Coordination Athée Francophone :
COMMUNIQUÉ de PRESSE n°1

2019-01-01

Coordination Athée Francophone
Cliquer pour agrandir

La Coordination Athée Francophone vient de se créer après un long processus de réflexion et de prises de contacts. Elle regroupe déjà de nombreuses associations et groupes athées, D’une façon assez générale, les non religieux sont maintenant largement majoritaires en France (63 % de Français ne s’identifient à aucune religion – sondages WIN/Gallup International). Selon les sondages les athées représentent entre 29 et 40% de la population en France. Les affirmations de retour du religieux en Europe et en Amérique du nord sont nullement fondées.

Nous dénonçons le paradoxe suivant : Bien que de plus en plus nombreux, les athées sont bien moins représentés que les religieux, lesquels sont choyés par des politiciens conservateurs ou communautaristes. Les décisions politiques et les sujets médiatiques sont constamment influencés par les lobbies religieux. Les athées sont manifestement sous représentés dans l’espace public, dans les institutions et dans les médias. Ils restent pratiquement exclus de toutes les décisions d’ordre éthique pourtant souvent différentes des morales religieuses.

L’Association « COORDINATION ATHEE FRANCOPHONE » est née le 20 Octobre 2018.

CAF
Cliquer pour agrandir

Nos membres viennent du Québec, de Belgique et de France. Ce sont des athées motivés pour se faire entendre et représentent de nombreuses associations et groupes athées. Ce groupe a pour objectif d’informer les médias et diverses institutions sur la pensée athée et ses positionnements particuliers dans la vie contemporaine.Nos valeurs humanistes, progressistes ne trouvent pas d’échos suffisants dans cette période contemporaine tellement troublée par les guerres religieuses et le terrorisme.

Les Membres de notre groupe ont été choisis pour :

  • leur connaissance de l’éthique et de la culture athée,
  • leurs appartenances à des associations et/ou à des groupes actifs sur les réseaux sociaux,
  • leurs compétences d’écriture et d’expression publique afin de participer de la meilleure façon possible à tous les débats utiles,
  • leurs positionnements géographiques représentatifs de la francophonie.

Venez nous rejoindre. Nombreux, nous parviendrons enfin à nous faire entendre. Tous les athées et ceux qui les soutiennent sont les bienvenus.

Pour l’Association,
Gérard Vignaux
Président

Pour les contacts :

2 commentaires sur “Coordination Athée Francophone :
COMMUNIQUÉ de PRESSE n°1
  1. Raynald Levesque dit :

    Je suis d’accord avec le texte proposé.

  2. Gilbert Corniglion dit :

    Bons débuts.
    Il reste à confirmer nos engagements communs à exprimer un athéisme sans complexes, sans frontières, sans tabous.
    Sans frontières signifie à la fois sortir du monde occidental judéochrétien et (s’) enrichir des francophones d’ailleurs qui souffrent d’un retour en force des fondamentalistes évangélistes, catholiques, évangélistes et musulmans qui pourrissent la vie d’Africains ou de sud et centraux Américains en s’installant en puritains moralistes, misogynes et homophobes. Cela signifiera de parfois relayer leurs messages censurés par ces totalitarismes liberticides, une réalité que nous avons subie avant que les Lumières, la laïcité, la Révolution Tranquille aient desserré le licou.
    Sans frontières signifie aussi nourrir et se nourrir des athées anglo, hispano, luso, slavo, arabo, persophones et autres, notamment les utilisateurs de l’espéranto.. : mêmes réprimés et menacés, des êtres humains ne peuvent que soupirer sous le joug.religieux.
    Repousser les frontières, c’est, évidemment, abolir les barrières de genre. Que les assemblées athées soient trop souvent masculins, c’est une anomalie : les premières discriminées, opprimées, minorisées et parfois esclavagisées, ce sont les femmes, partout y compris dans le bouddhisme et l’hindouisme (même si ces deux dernières idéologies se défendent d’être qualifiées de religions, ce qui n’est qu’en partie vrai, l’autre partie de la réalité étant qu’elles sont autant misogynes, liberticides et discriminantes que le judéochristianoislamisme auquel nous nous opposons avec raison et avec la Raison).
    Élargir les limites me semble aussi concerner les irrationalismes, les traditions, les superstitions, les préjugés, les stéréotypes et autres limitations des potentialités intellectuelles, cognitives, éthiques et progressistes que ces idéologies archaïques occasionnent. Un simple mais monstrueux exemple pour me faire comprendre : la tradition (antérieure aux religions judéochristianoislamiques) de l’excision qui se base sur des aberrations jamais discutées mais totalement irrationnelles en plus d’être objectivement anti humanistes (puisqu’il s’agit d’une mutilation physique et psychologique et d’un marquage discriminant humiliant). Un autre exemple que les Québécois commencent à entrevoir : les traditions des Premières Nations qui, en partie, expliquent violences, misogynie, incestes et féminicides « culturels ».
    Cela me semble être dans le champ de nos critiques et de nos engagements pour une humanité débarrassée de ces survivances des barbaries où ces religions, idéologies et traditions sont nées.

    En un mot : au-delà de la francophonie et notre appartenance au monde occidental développé, je souhaiterais
    qu’au-delà des refus des totalitarismes que nous connaissons déjà bien, nous prêtions oreille et apportions soutien à tous ceux qui vivent mal sous le joug des idéologies archaïques qui les tiennent courbés et craintifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page