Que répondre aux trois voilées voulant violer notre future loi québécoise

Jacques Légaré

2019-04-16

Nancy Nazha, Gregory Bordan et Bouchera Chelbi, trois femmes voilées, affirment leur volonté de désobéir à la future loi de la laïcité du Québec.

Où est passée leur solidarité féministe envers ces femmes au visage défiguré par l’acide pour avoir refusé de porter cette «étoile jaune» pour musulmane ?

Mesdames, en tout respect, pourriez-vous réfléchir à votre légèreté, si la trahison envers ces femmes martyrs en est le juste mot ?

Preuve s’il en est que la religion est abusive :

  1. abus de s’obstiner à s’étendre dans des lieux qui ne sont pas des lieux de culte.
  2. abus de refuser de porter uniquement les couleurs (ou le style) d’un métier ou d’une fonction.
  3. abus de l’utilisation de l’objection de conscience, normalement utilisée quand des vies sont en danger.
  4. abus de publicité pour une croyance : non soumise aux lois régissant les lobbys et injustement exemptées d’impôt que tous paient.
  5. abus de singularisation à la fois personnelle et communautariste dans des lieux qui ne sont nullement personnels (comme le domicile) ou privés (les lieux de culte).
  6. abus de la désobéissance civile pour des caprices ou des futilités religieuses, camouflées derrière la liberté de religion, elle-même surfaite et gonflée, qu’une laïcité complète doit borner et circonscrire.
  7. abus de langage : La laïcité touche l’État ainsi que les personnes-fonctionnaires : l’État n’est pas que des murs, mais aussi des employés durant leur temps de travail.
  8. mauvais exemple : vous livrez des milliers de fillettes aux mains de pires misogynes et sexistes de la planète.

Pourquoi cette déraison ?

Parce que nos Chartes, l’oublie-t-on, ont été composées par des croyants poussés par des intégristes qui ont conservé dans nos Chartes des privilèges religieux surannés.

Parce que les religions (mais heureusement pas tous les croyants) visent la multiconfessionnalisation de l’État, le fractionnement de la culture citoyenne en dérives sectaires intégristes de toutes sortes.

En clair, elles visent à se substituer à la modernité. Celle des Lumières fondatrices de nos États démocratiques.

Que leur dire de fort simple : «Enlève-le ton voile» comme sur un chantier de construction, à l’inverse, on est obligé de porter un casque…

Une coiffure se met… et s’enlève !

Jacques Légaré
(Mes écrits sur le Huff)


Un commentaire sur “Que répondre aux trois voilées voulant violer notre future loi québécoise
  1. Pierre Thibault dit :

    Bien dit Jacques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page