2020-10-10  Conférence de Hamou IGGUI

« Heureusement que j’ai connu les musulmans avant l’Islam, et pourquoi en tant qu’algérien résident au Québec je soutiens le projet de loi 21 »

Hamou IGGUI

2020-10-10

Hamou nous a fait une excellente conférence le 10 octobre 2020. Malheureusement, à cause de problèmes techniques, nous n’avons pu récupérer la vidéo de cet événement. Toutefois, vous pouvez consulter un résumé de sa présentation en format PDF et l’essentiel de cette présentation est repris ici sur cette page. D’ailleurs, Hamou nous fera prochainement une autre conférence sur le même thème ou un thème semblable. Nos conférences sont annoncées sous la rubrique Événements de ce site web, ainsi que sur la page web de notre groupe Meetup.

Le sujet : Les bienfaits de l’homéopathie sur une terre plate x

Les bienfaits de l’homéopathie sur une terre plate

ISLAM

Ma relation avec le religieux

  • A l’enfance la croyance par « Mimétisme », « rapport d’autorité »
  • L’adolescence : tombé par accident sur une littérature pour le moins intéressante
  • L’incident de l’exorcisme a l’âge de 16 ans
  • A l’université le début de l’affirmation et la confrontation des idées

L’athéisme :

Contrairement à la définition communément admise, (dictionnaires, Wikipédia), l’athéisme n’est pas la croyance dans l’inexistence de Dieu, l’athéisme est au contraire une non croyance dans le sens où elle rejette l’affirmation que Dieu non seulement existe mais qu’il intervient, car cette affirmation. et soutenue par exactement zéro preuve (pas de preuves = pas de raison de croire).

C’est dans ce sens que je me définis comme étant un athée agnostique, Puisque je ne crois pas que Dieu existe, et agnostique car j’estime qu’on ne le sais pas et qu’il nous est même impossible de le savoir, à cela j’ajouterai Que je suis ignostique car aucune définition claire et précise de Dieu n’existe. ce qui rend la question même de son existence absurde, car comment peut on débattre et discuter l’existence de quelque chose qui n’a même pas été clairement définie.

L’ISLAM :

Islam viens du mot « istislam » qui veut dire soumission ou reddition, Ca ne vient donc pas du mot « salam » qui veux dire paix.

L’islam est une religion qui se compose de 3 sources, le coran, les hadiths et la Sira. Ces 3 sources ont une importance égale chez les musulmans même si dans les faits les hadiths est la source la plus importante car le coran est à 80% composé de vides juridiques. Et c’est dans ce contexte que les hadith sahih Boukhari et sahih Mouslim) prennent le pas en termes d’importance dans l’islam.

Digression :

C’est la raison pour laquelle le discours des féministes dans le monde musulman (dans leur combat contre le voile) qui consiste à dire que le voile n’est pas cité dans le Coran devient complétement vin et sans incidence car même si le voile n’est pas cité dans le coran tout comme beaucoup de pratiques religieuses musulmanes telles que la prière (salat), leurs codifications est néanmoins détaillée explicitement dans les 2 autres sources.

Le hidjab :

Le hidjab dont la traduction n’est pas « voile » mais « rideau ». Cela car le hidjab découle directement d’une tradition arabe de cette époque qui consistait à mettre un rideau dans les maisons et les salles qui avait pour fonction de séparer les femmes et les hommes (non mixité). Sachant que, un rideau dans la rue n’étant pas possible le même bout de tissu (rideau) qui séparait les hommes et les femmes a été mis sur la tête de ces dernières et cela pour la même fonction (non mixité).

Donc le hidjab n’est pas juste un vêtement, mais l’étendard d’un projet de société qui prône la non mixité et la séparation entre les 2 genres de ce fait, le hidjab est imminemment politique. Ce qui donne au combat contre le voile toute sa légitimité.

La laïcité :

La laïcité est Le libre exercice du culte sous le contrôle strict de l’État Pour des motifs d’ordre
public (neutralité de l’ État, la liberté religieuse et l’émancipation de l’individu).

Étymologie : du latin neuter, ni l’un ni l’autre, formé de ne, adverbe de négation, et uter, l’un
des deux. La neutralité est l’état d’une personne qui reste neutre, qui évite de prendre parti,
qui s’abstient, qui ne s’implique pas. Donc être neutre n’a jamais signifié qu’on devait être
pour toutes les parties (multiculturalisme), de plus le contrôle strict de l’État pour des motifs
d’ordre public oblige le citoyen à une certaine discrétion (ostentatoire) dans l’espace public. Et
il n’y a que cette laïcité là qui permet l’émancipation de l’individu, donc réduire la laïcité à une
simple neutralité de l’État où à une séparation entre le politique et l’Église, c’est la dévoyer et
lui enlever toute sa quintessence.

La laïcité et le projet de loi 21 :

De ce fait le projet de loi 21 (interdiction des signes ostentatoire religieux pour les personnes à postes d’autorité) Et malgré qu’il a eu l’effet d’une bombe dans le paysage politique nord américain, n’est en fait qu’une petite incursion certes timide mais qu’il faut absolument soutenir, et faire en sorte que ça ne soit que le 1er pas vers l’application de la laïcité comme tel, car c’est le seul chemin vers le salut.

La laïcité à elle seule ne peut atteindre cela, Il faut aussi garantir un discours libre sur l’espace public, car la liberté de discourir est une condition sinequanone de la bonne application de la laïcité, toute idéologie qui se voit dominante cherche par tous les moyens à justement limiter cette liberté, Car réfractaire par nature à toute critique, pour se faire elle n’hésite pas à utiliser des moyens légaux Ou moraux, ce qui a pour but de museler la personne où la discréditer afin que l’on ne s’intéresse plus à ce qu’elle peut dire. Exemple :

  • attaque en justice pour incitation à la haine ou aux discours haineux (légaux)
  • accusations de racisme, islamophobie, homophobie et autres joyeusetés (moraux)

Heureusement que j’ai connu les Musulmans avant l’Islam !

Ce choix de titre n’est pas anodin, en plus de faire référence à une phrase (slogan) très rependue chez les musulmans, qui dit : « Heureusement que j’ai connu l’Islam avant les musulmans ». Ce slogan explique de manière insidieuse que l’islam est pur. Et que si des problèmes existent dans le monde musulman la ou des musulmans se sont établis ce n’est que la faute de ces derniers et que l’Islam est exempt de tout reproche car parfait. C’est dans ce contexte et comme jadis Karl Marx a inversé la célèbre phrase de Hegel : « Dieu a créé l’homme à son image » en lui faisant dire : « l’homme a créé Dieu à son image » en se faisant il lui a donné tout son sens, ou devrais je dire son véritable sens.

C’est pourquoi : « Heureusement que j’ai connu les Musulmans avant l’Islam » devient le vrai sens. Ce qui implique que l’Islam comme religion et idéologie ne fait qu’empoisonner ses adeptes, qui tentent tant bien que mal et à divers degrés à résister à cet état de fait. Et ceux qui y succombent et de façon totale deviennent des terroristes potentiels. C’est dans cette optique que nous devons mener un combat contre l’Islam. Un combat d’idées, certes, mais néanmoins sans concessions car essayer de lutter contre les islamistes c’est comme essayer de traiter les symptômes sans s’attaquer au mal à la racine (Islam). Les islamistes eux s’ils commettent un acte ou un appel à l’acte sont de facto hors la loi et doivent répondre de leurs crimes devant la justice mais l’idéologie islamique (dont l’expression doit être libre et protégée et cela même de notre part car tant que l’islam exprime ses idées dans l’espace public il nous ait plus facile et simple de le contredire dans un environnement de discours libre, free speech) doit rester notre principale cible.

Merci à tous pour votre attention,
et je reste disponible pour vous apportez
tout éclaircissement que vous jugeriez nécessaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Imprimer cette page Imprimer cette page