Actualités : En Alberta, l’accès à l’avortement et à d’autres services de santé est menacé

Débats autour d’un projet de loi sur les cas de conscience des médecins, Fuat Seker, Radio-Canada, 2019-11-08

Un député albertain anti-avortement a déposé un projet de loi sur le droit à la liberté de conscience des médecins. Bien qu’il ne s’agisse selon lui, que d’une consolidation des protections existantes pour les professionnels de la santé, le texte de loi contient quelques zones grises qui soulèvent beaucoup de questions, notamment sur le droit à l’avortement.

La directrice de la Coalition pour le droit à l’avortement du Canada, Joyce Arthur, ne mâche pas ses mots à propos de ce projet de loi.

« Cela peut sembler anodin, mais ce projet de loi est un effort détourné pour limiter l’accès des patientes à l’avortement au nom de la conscience », dit-elle.

En vertu de ce droit de conscience, les professionnels de la santé pourront refuser d’offrir un service qui est contraire à leurs convictions morales. Techniquement parlant, l’avortement ou l’aide médicale à mourir pourrait en faire partie.

Actuellement, les médecins ont l’obligation de rediriger le patient vers les ressources dont il a besoin, cependant Joyce Arthur explique que le projet de loi remet en cause cette obligation.

« Le problème, c’est qu’on y définit le fait de rediriger un patient ailleurs comme un service en soi… un service qu’un médecin pourrait donc refuser de fournir », s’indigne-t-elle.

Cette législation représente une tentative par les militants anti-avortement de rendre plus difficile l’accès à plusieurs services de santé comme l’avortement, l’aide médicale à mourir et les soins aux minorités sexuelles. Les professionnels de la santé auraient le droit de refuser le traitement sans être obligés de rediriger le patient vers un autre soignant, le privant ainsi de soins médicaux pour des motifs religieux. Si elle est adoptée, cette loi serait une victoire majeure pour la droite religieuse.

Voir aussi :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*