Actualités : Rapport 2019 sur la liberté de conscience par Humanists International

Blasphemy laws exist in 69 countries, report finds (Le délit de blasphème dans 69 pays selon rapport), National Secular Society (NSS), 2019-11-13.

Selon le rapport 2019 sur le statut et les droits des incroyants dans le monde, préparé par l’association Humanists International, le blasphème est un crime dans 69 pays et depuis quelques années les peines sont plus sévères dans certaines régions. De plus, l’apostasie, c’est-à-dire le fait de quitter sa religion, est illégale dans 18 pays, dont 12 appliquent la peine de mort. Selon le rapport, dans 13 pays, les gens qui s’affirment athées risquent la peine de mort. Tout cela malgré le fait que, depuis cinq ans, le délit de blasphème a été abrogé dans huit pays, dont six en Europe.

Les pires pays sont l’Arabie saoudite et le Pakistan. Les codes criminels islamiques ainsi que les lois inspirées de la charia sont particulièrement sévères pour la liberté de conscience.

Humanists International

L’organisation Humanists International (anciennement IHEU) édite ce rapport annuellement depuis 2013. Il s’agit d’une ressource essentielle pour bien s’informer sur la situation de la liberté de conscience — ainsi que les atteintes à cette liberté — à travers le monde. Malheureusement, en faisant le bilan des lois anti-blasphème, le rapport ne considère apparemment pas la condamnation par plusieurs pays de la soi-disant « islamophobie » qui constitue, à toutes fins pratiques, un délit de blasphème contre une religion particulière, l’islam.

Voir aussi :


2 commentaires sur “Actualités : Rapport 2019 sur la liberté de conscience par Humanists International
  1. Nicolas Ouimet dit :

    C’est bien, il y a juste une petite coquille dans la deuxième phrase du deuxième paragraphe. Il faudrait écrire : les lois d’inspiration chariatique /ou alors/ les lois inspirées de la charia. Le mot charia s’écrit indifféremment avec un c ou un s en français, mais les adjectifs dérivés comme chariatique s’écrivent avec un c. On peut aussi écrire charaïque à la place de chariatique. Cependant cette dernière forme est plus rare et considérée comme plus poussée, plus prestigieuse. Voilà, tout le reste est parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*