Opinion : Petite lettre à un musulman

Pierre Cloutier ll.m

2018-04-20

La différence avec vous, c’est que je suis capable de penser par moi-même au lieu de “croire” comme vous le faites et surtout d’être “soumis” à un être virtuel que personne n’a jamais vu ni entendu et devant qui il faut se mettre à genoux plusieurs fois par jour en récitant des formules toutes faites comme des perroquets, ce qui est le comble de la bêtise humaine. Et j’inclus là-dedans toutes les religions, des idéologies sectaires qui ne font qu’empoisonner la vie des gens avec leurs interdits idiots, leurs cultes ridicules et leur moraline.

Les Arabes et les noirs, les blancs, les jaunes, les rouges ou à petit pois n’ont rien à voir avec la religion. Ce sont des RACES. Pas des croyances. Personne ne “croit” qu’il est blanc, noir, brun, jaune ou rouge. Il l’est. Point final et de façon génétique depuis sa naissance. Je ne suis pas raciste, car je suis ouvert à toutes les races, toutes les nationalités, toutes les origines ethniques. De toute façon, et vous le savez comme moi, la plupart des gens du Maghreb, ne sont pas arabes, mais berbères et avant d’être islamisés de force ils étaient chrétiens. Idem avec les Noirs, qui ont des croyances et des religions diverses.

Critiquer une religion ce n’est pas du racisme, car je suis critique du christianisme et je suis blanc. Je n’ai jamais entendu un chrétien se plaindre d’être victime de racisme sous prétexte qu’on remet en cause l’existence réelle de Jésus de Nazareth. Il n’y a que les islamistes pour nous balancer à la gueule ce genre d’insultes. On les connait toutes d’ailleurs : raciste, xénophobe, islamophobe, identitaire, extrême-droite, pétainiste, nazi, fasciste, suppôt du Front National, etc. Je suis désolé de vous décevoir : je n’ai pas l’ombre du début de soupçon de racisme en moi. J’ai toujours voté à gauche et je déteste l’extrême-droite, le nazisme, le communisme, le libéralisme et l’impérialisme américain, comme je déteste les religions, toutes les religions, ce fléau de l’humanité. Je le sais, car je l’ai vécu.

Chez nous, au Québec, on a eu les curés sur le dos pendant des décennies et on s’en est sorti très difficilement. Vous comprendrez alors très facilement qu’on n’a pas vraiment le goût maintenant de se taper les imams, les mosquées, les barbus, les appels incessants à la prière du haut des minarets, les femmes voilées et toutes ces conneries. Croyez en ce que vous voulez, à Allah, à Yahvé, à Dieu en 3 personnes, aux Élohims, aux Spaghettis volants, au Père Noël ou aux petits oiseaux. On s’en fout. Ici personne ne va vous empêcher d’exercer votre droit à la religion et de manifester cette religion de façon ostentatoire dans l’espace public. Mais dans l’espace civique (celui des institutions de l’État, comme l’éducation, la santé, la fonction publique et parapublique), gardez vos croyances à la maison, à l’église, à la synagogue ou à la mosquée et respectez ainsi les contribuables qui ne pensent pas la même chose que vous.

Critiquer une religion ce n’est pas faire preuve de xénophobie ou de racisme. C’est tout simplement l’exercice fondamental du droit à la liberté d’expression. Aucune idéologie ne peut se soustraire à la critique. Aucune, islam compris. Si vous êtes incapable de ne tolérer aucune critique de votre religion, c’est que votre prétendue “foi” n’est qu’un paravent pour masquer votre haine de tout ce qui ne pense pas comme vous.

Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*