Le saviez-vous ? Les Bolchéviques decriminalisent l’homosexualité et l’avortement. Staline les recriminalise.

Selon la page Wikipédia sur le Stalinisme :

Staline est partisan d’un État fort et autoritaire, […] l’État suspend de nombreuses libertés individuelles et collectives conquises pendant la Révolution russe, comme le droit à l’avortement, la liberté de presse, la liberté sexuelle (y compris l’homosexualité). L’homosexualité avait été dépénalisée en Russie en décembre 1917 (promulgation du nouveau code pénal) ; elle fut à nouveau interdite en mars 1934.

Selon la page Wikipédia LGBT history in Russia (« L’histoire LGBT en Russie »), l’article 121 du code criminel, introduit par Staline en 1933, interdisait expressément l’homosexualité masculine dans toute l’URSS. Staline a aussi interdit l’avortement. Les raisons derrière ces mesures socialement conservatrices demeurent sujets de controverses. Le dictateur cherchait-il à accroître le taux de naissance et en même temps plaire à l’Église orthodoxe ? La loi anti-homosexuelle constituait-elle un outil simple de répression de dissidents, peu importe leur orientation sexuelle ? À la même époque, la propagande soviétique a commencé à peindre l’homosexualité comme une manifestation de fascisme. S’agissait-il donc d’une arme contre l’Allemagne nazie ?

Nous constatons ici des affinités entre stalinisme et monothéisme, telles que suggérées par Jean Soler dans ses livres QUI EST DIEU ? et La violence monothéiste.

Référence :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*